L’équipe Alpecin-Fenix sur les 3 Grands Tours en 2021

Alors que Sacha Modolo avait sous-entendu fin novembre que son équipe Alpecin – Fenix allait faire l’impasse sur le Giro en 2021, Christoph Roodhooft, le co-propriétaire de l’équipe belge, a déclaré à l’occasion d’un entretien avec Wielerflits que sa formation disputerait les trois Grands Tours cette année :

« Nous avons décidé de participer aux trois Grands Tours. Avec Fenix ​​comme sponsor italien, il est logique que nous faisions quand même sur le Giro. Et la Vuelta a également été ajoutée à notre programme. » a-t-il déclaré.

Mais son équipe sera-t-elle en mesure de gérer un programme aussi difficile ? « Nous nous posons également cette question. Ce ne sera pas facile, mais je n’en ai pas peur non plus. Cette année, j’ai vu des équipes sur les Grands Tours avec des sélections un peu plus faibles. Je pense spontanément à Movistar. C’est une équipe de premier plan, mais dans certaines courses, ils ont débuté avec un noyau beaucoup moins qualitatif. Je pense également à Jumbo-Visma sur le Tour des Flandres. Vous ne pouvez pas amener vos meilleurs coureurs partout. »

« Le Tour est extrêmement important »

En ce qui concerne le Tour de France, Roodhooft ne sait pas encore quelle sera sa sélection : « Nous n’en sommes pas encore sûrs à 100 %. Je n’ai à dire à personne que le Tour est extrêmement important. Et si nous y allons avec trois gars rapides ? Beaucoup de choses peuvent encore arriver en 6 mois. Ce serait bien d’aider (Jasper) Philipsen dans les sprints. Merlier est peut-être un peu plus rapide intrinsèquement, mais il doit encore évoluer en tant que coureur pour pouvoir gérer les étapes les plus dures. Il est tout simplement trop tôt pour donner une réponse définitive maintenant.

Ce que je sais : dans le Tour, nous serons totalement invisibles certains jours et nous serons au centre de l’attention les autres jours. Cela me semble la seule chance de succès. Et j’espère que nous pourrons réussir. »

« Il serait inapproprié de parler de grand cru »

Il a également fait un bilan de la saison 2020 : « En raison de ce qui s’est passé dans le monde cette année, il serait inapproprié de parler de grand cru. Cela ne l’a été pour personne. D’un point de vue purement sportif, j’ose parler d’une belle année. Même si nous avons également dû traverser une période où nos attentes n’ont pas été satisfaites.

Nous avons commencé 2020 avec deux titres mondiaux (Ceylin Alvarado et Mathieu van der Poel) en cyclo-cross. Cela compte également pour les sponsors. Le début de notre campagne sur route a été bon, jusqu’à ce que Mathieu tombe malade en Algarve et doive faire l’impasse sur l’Omloop Het Nieuwsblad. Ensuite, nous avons eu le confinement.

Et en effet, nous sommes restés en deçà de nos propres attentes en août. Aux Strade Bianche et à Milan-San Remo. Ce n’était pas désastreux, mais nous avons quelque peu échoué. Puis le changement est venu progressivement avec les titres de champion d’Allemagne (Marcel Meisen) et des Pays-Bas (Van der Poel), la victoire de Merlier à la Brussels Cycling Classic et deux victoires d’étape à Tirreno-Adriatico (Van der Poel). La performance de Mathieu sur le BinckBank Tour a suivi plus tard, son résultat inattendu à Liège-Bastogne-Liège (6e) et bien sûr son triomphe sur le Tour des Flandres. En fait, nous avons beaucoup gagné. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*