Mathieu van der Poel, les classiques dans le viseur

Mathieu van der Poel lors de Gand – Wevelgem 2019

Mathieu van der Poel avait un objectif principal pour cette année 2020 : les Jeux olympiques de VTT de Tokyo. En raison de la crise épidémique, les JO ont été reportés d’un an et ont ainsi bouleversé les plans du Néerlandais. Après l’annonce du report, le coureur de 25 ans s’était donc cherché un nouvel objectif et avait montré sa volonté de participer au Tour de France, bien que son équipe Alpecin – Fenix n’ait pas reçu d’invitation. « C’est positif d’avoir reçu les dates des épreuves auxquelles les coureurs peuvent maintenant se raccrocher. Il est encore trop tôt pour avoir un planning clair, tout dépendra si le Tour de France permettra à deux équipes supplémentaires de participer. Dans ce cas, j’espère vraiment que nous y serons. Philip Roodhooft (son manager) a déjà été en contact avec ASO. Je veux participer au Tour. Je ne pense pas vraiment à un autre Grand Tour. » avait-il déclaré.

Malheureusement pour lui, Christian Prudhomme, le directeur du Tour de France, a annoncé qu’aucune nouvelle équipe ne serait invitée et que – malgré le forcing du manager d’Alpecin – Fenix – Mathieu van der Poel ne pourra donc pas participer à la Grande Boucle cette année : « Il n’en n’a jamais été question, je n’ai jamais entendu ça lors d’une réunion. Le manager de l’équipe de Mathieu Van der Poel m’a appelé. D’ailleurs, s’il y a 21 équipes (au lieu de 22) parce qu’il en manque une au départ en raison de la crise économique, ce sera 21 […] Si d’aventure, il en manque une parce que la boîte a mis la clé sous la porte, eh bien il en manquera une ! »

Mais Van der Poel s’attendait à cette annonce et ne s’est donc pas trop monté la tête : « Bien sûr, j’aurais aimé faire le Tour de France, mais comme je savais que les chances de pouvoir y participer étaient minces, je ne m’y attendais pas trop… » a-t-il récemment déclaré au Het Nieuwsblad. « J’avais déjà reçu des signaux, ce n’est donc pas une grosse déception, même si nous aurions préféré participer au Tour. Mais c’est le risque si vous n’appartenez pas à une équipe WorldTour. C’est dommage car cela aurait pu être parfait en cette année calme, mais d’un autre côté, aucun Grand Tour n’était prévu cette année en raison des Jeux Olympiques. »

Ne pouvant participer ni aux Jeux olympiques de Tokyo ni au Tour de France cette année, le Néerlandais va ainsi se concentrer sur les classiques, qui se disputeront à la fin de l’été et à l’automne. Il participera aux Strade Bianche le 01 août puis à Milan – San Remo une semaine plus tard (08 août). Il pourrait également participer au championnat du monde fin septembre ainsi qu’aux Grands Prix du Québec et de Montréal (11 et 13 septembre). Il pourrait s’aligner pour la première fois de sa carrière sur Liège-Bastogne-Liège (04 octobre) et il a choisi de défendre son titre sur l’Amstel Gold Race (10 octobre), qu’il a choisi au détriment de Gand – Wevelgem qui se dispute le même week-end (11 octobre).

« Je suis d’accord pour dire qu’il n’est pas possible d’atteindre deux fois le même résultat le même week-end à l’Amstel et à Gand – Wevelgem. J’ai choisi l’Amstel Gold Race, aussi parce que Wevelgem n’était pas à mon programme cette année. Je ne sais pas encore si je vais faire Liège. En principe, cette course est un peu trop difficile pour moi, mais s’il n’y a que 30 courses à mon calendrier, façon de parler, et que l’équipe veut que je le fasse , alors je serai certainement enthousiaste à ce sujet. »

L’ancien champion des Pays-Bas (2018) participera ensuite à À travers la Flandre (14 octobre), le Tour des Flandres (18 octobre) et Paris-Roubaix (25 octobre). Il espère ensuite disputer le championnat du monde de VTT, dont la nouvelle date n’est pas encore connue. Il retournera ensuite dans les sous-bois dans le but de remporter un 4e titre de champion du monde de cyclo-cross.

« Si tout se passe, je serai assez occupé. De tout mon cœur, j’espère que c’est le calendrier final, mais je n’ose pas encore le dire à voix haute. D’un autre côté, il reste un peu plus de deux mois avant les Strade Bianche (01 août). Cela devrait être ma première course. Si nous ne pouvons pas vivre un peu normalement d’ici là, ce serait très mauvais. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


4 + 4 =