Mas : Courir avec Alaphilippe l’an passé m’aidera pour le Tour de France

Enric Mas sera co-leader de la plus grande équipe d’Espagne, Movistar, au Tour de France cette année, convaincu que son expérience au sein de l’équipe Deceuninck-Quick Step aux côtés de Julian Alaphilippe en juillet dernier lui sera précieuse.

Mas faisait partie de l’équipe Deceuninck-Quick Step qui s’est battue pour conserver le maillot jaune de Julian Alaphilippe pendant la plus grande partie du Tour de l’année dernière. Le Français est resté en tête du classement pendant une quinzaine de jours au total avant de craquer dans les Alpes et de perdre le maillot jaune au profit d’Egan Bernal (Team Ineos). Alors que le jeune Mas, 25 ans, participera à cette édition du Tour avec ses propres aspirations, plus élevées, en tant que co-leader de Movistar, il a insisté sur ce qu’il avait pu retenir de sa présence aux côtés d’Alaphilippe en 2019.

« C’était quelque chose d’unique, une véritable expérience d’apprentissage », a déclaré Mas aux journalistes lors d’une conférence de presse vidéo mercredi dernier. Cette expérience permettra au jeune coureur de miser sur l’obtention du maillot blanc individuellement notamment, à ses supporters de parier sur ce gain, et à l’équipe de tenter d’amener leur leader en tête de classement. « Avoir le maillot jaune avec Julian pendant si longtemps signifiait que j’avais tout le temps de m’imprégner de chaque détail de ce que cette possession impliquait. Pas seulement la course, mais aussi le vélo en général : la nutrition, les responsabilités envers les médias, etc. – et pour cette année, cela pourrait être très utile ».

Mas ayant terminé second sur le podium de la Vuelta a España 2018, il va maintenant chercher à monter d’un cran chez Movistar, où il participera pour la première fois à deux Grands Tours au cours de la même saison. Il participera au Tour et à la Vuelta a España aux côtés du co-leader Alejandro Valverde. Marc Soler, qui est dans l’équipe depuis 2015, se concentrera lui exclusivement sur le Giro d’Italia. « Enric, aux côtés d’Alejandro, continuera à s’appuyer sur son expérience du Grand Tour et à s’adapter à notre équipe », a déclaré le manager Eusebio Unzue. « Marc, qui mérite des opportunités comme celle-ci après tout son travail acharné des années précédentes, sera le seul leader du Giro ».

Mas suivra un chemin et une approche de la course identiques à ceux de Valverde. Tout d’abord, la Vuelta a Burgos, fin juillet, où l’équipe masculine de Movistar doit reprendre sa saison, puis le Critérium du Dauphiné pour finir sur ce trio de courses avec le Tour de France. « Je pense que je suis tout à fait prêt à y aller », a déclaré M. Mas aux journalistes. « Courir à côté d’Alejandro sera un grand plus, les autres équipes n’ont pas cet avantage. Nous savons qu’il est très régulier et je vais certainement apprendre beaucoup de choses ».

Quant à son état de santé et à la façon dont il a vécu le confinement en Espagne, Mas, tout comme Valverde, a déclaré qu’il avait trouvé les premières semaines de son séjour coincé à la maison très dures. « Le côté positif, c’est que lorsque j’ai enfin pu reprendre l’entraînement, j’étais comme un enfant à qui on donne un nouveau jouet. Je suis en pleine forme maintenant et mon poids est sur la bonne voie, donc tout va bien », a déclaré Mas. « Ce sera une période de course très intense, trois ou quatre mois à fond. Mais si nous prenons soin de nous, tout devrait bien se passer ».

Mas a également été interrogé sur les rumeurs qui avaient lié Chris Froome à une éventuelle signature de mi-saison pour Movistar. « Je serais toujours très fier d’avoir Froome dans mon équipe », a déclaré Mas. » Mais personne ne croyait que cela arriverait. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


29 + = 38