Le manager de l’équipe Nippo Delko One Provence accusé de non paiement de salaires et de harcèlement

L’Union Cycliste Internationale a ouvert une procédure de garantie bancaire contre l’équipe française Nippo Delko One Provence. Plusieurs coureurs se sont plaints de ne pas avoir reçus leurs salaires ces derniers mois. Il est également reproché au manager de l’équipe Philippe Lannes de ne pas avoir honoré certains contrats et d’avoir eu des comportements menaçants.

D’après Cyclingnews, plusieurs coureurs ont envoyé une réclamation à l’Union Cycliste Internationale (UCI) pour non paiement des salaires. L’UCI n’a pas confirmé le nombre exact de plaintes mais Cyclingnews s’est entretenu avec deux coureurs qui ont affirmé que l’équipe ne les avait toujours pas payé et qu’il y avait plus de coureurs dans la même situation.

Cyclingnews s’est également entretenu avec un autre coureur de l’équipe qui souhaitait garder l’anonymat de peur de ne pas recevoir l’argent qui lui est dû. Le coureur affirme que l’équipe lui doit encore plusieurs milliers d’euros, mais il n’a pas voulu révélé le montant exact de peur que son nom soit découvert.

« Il y a eu un gros problème au sein de l’équipe depuis le changement de direction en mars, a déclaré le coureur. Il y a eu beaucoup de problèmes avec les paiements pour les coureurs qui n’ont pas reçu tout leur salaire. En raison du Covid-19, le gouvernement est censé payer une partie de certains salaires, mais pas la totalité. Normalement, le manager devrait payer la différence mais il n’a jamais payé la différence et c’est un plus gros problème pour les coureurs étrangers. »

Le coureur explique qu’il a essayé d’en parler à Lannes au début de l’été mais le Français n’a pas voulu discuter et lui a dit que s’il y avait un problème, il pourrait le porter devant un tribunal. « Il ne voulait pas parler. Nous avons parlé d’un programme de courses pour le reste de l’année et j’étais prêt à faire de grandes courses mais en juin toutes les grandes courses ont été supprimées et on ne m’a jamais dit où j’allais courir. »

« Il a essayé de me briser et il a essayé de le faire avec beaucoup de coureurs qu’il ne voulait pas garder »

Mais l’affaire va beaucoup plus loin et ne s’arrête pas simplement à ces non paiements de salaires. Le manager de l’équipe Philippe Lannes est également accusé de ne pas honorer les contrats des coureurs et de harcèlement.

Le Japonais Atsushi Oka et le Portugais José Gonçalves ont été informés par Lannes qu’ils n’avaient pas leur place dans l’équipe l’année prochaine, alors que les deux coureurs ont encore un contrat jusqu’à fin 2021.

De plus, le coureur anonyme interviewé par Cyclingnews raconte également Lannes a eu un comportement menaçant envers lui et qu’il a essayé de le « briser » et de « détruire sa carrière » :

« Il a essayé de me briser et il a essayé de le faire avec beaucoup de coureurs qu’il ne voulait pas garder. Il a détruit mon programme de courses et il a essayé de détruire ma carrière. Certains coureurs ont des contrats de deux ans qu’il veut maintenant rompre. Naturellement, les coureurs ne veulent pas voir leurs contrats rompus, mais Lannes se bat et il déclare ‘Si vous voulez rester dans l’équipe, vous courrez le minimum et je vous briserai’. »

« Je vais détruire sa carrière »

José Gonçalves s’est également plaint du comportement Lannes auprès de Cyclingnews :

« Depuis que la direction a changé dans l’équipe, M. Lannes n’approuve pas mon contrat. Pour lui, j’ai reçu trop d’argent et son objectif était de me faire sortir de l’équipe. J’ai couru 22 jours dans l’année (ce n’est vraiment rien) et même après 12 jours de course, il m’a dit que l’équipe ne comptait pas sur moi l’année prochaine.

Il m’a accusé d’être un mauvais coureur, de ne pas être en forme, de ne pas être un bon exemple pour les jeunes coureurs et a dit que je ne prends pas l’entraînement au sérieux. Toutes ces choses après 12 jours de course en début d’année, sans raison parce que j’ai fait exactement le contraire, en étant toujours moi-même et en respectant tout le monde, en étant toujours professionnel dans le travail, les courses et l’entraînement. »

Selon Gonçalves, Lannes a déclaré à son agent Robbie Hunter : « Je vais détruire sa carrière. »

Le CPA avait déjà contacté Philippe Lannes

Le 20 octobre, Gianni Bugno, le Président du CPA (Cyclistes Professionnels Associés, une association internationale à but non lucratif qui sauvegarde les intérêts des coureurs), avait envoyé un e-mail à Lannes et le menaçait d’une éventuelle action en justice suite à son mauvais comportement envers José Gonçalves :

« Cher M. Lannes, nous avons été informés de la situation actuelle entre votre équipe et le coureur José Gonçalves qui a un contrat régulier avec vous jusqu’au 31 décembre 2021.

Nous resterons vigilants sur le traitement que vous lui réserverez, en espérant que vous honorerez son contrat dans les meilleures conditions, comme prévu. Dans le cas contraire, nous serons dans l’obligation de suivre les procédures prévues par la loi. En vous remerciant de votre attention, nous vous envoyons vous nos meilleures salutations. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*