Les transferts phares de 2022

Comme chaque saison, il faudra sans aucun doute se pincer devant sa télévision ou au bord de la route lorsque l’on va apercevoir des coureurs de renom porter les tuniques de leurs nouvelles équipes. A l’image de Peter Sagan, qui va rejoindre la TotalEnergies, certains coureurs ont clairement surpris en annonçant ces derniers mois leurs destinations respectives pour cette saison 2022 de cyclisme.

L’année promet d’ailleurs d’être belle avec des classiques retrouvant leur calendrier habituel et les trois Grands Tours ayant d’ores et déjà dévoilé leurs parcours respectifs. Si les hostilités sont déjà lancées au sein du World Tour, que dire de celles auprès des amateurs de la grande reine et également, des paris sportifs, qu’ils aiment le pari au Canada ou ailleurs !

Avant que la saison de cyclo-cross ne se termine véritablement et que les goudrons du monde entier redeviennent légions au sein du peloton professionnel, retour non-exhaustif sur les transferts phares de 2022. Non, vous ne rêverez pas dans les prochaines semaines, des coureurs historiques et parfois attachés à leurs équipes historiques ont en effet décidé de changer de tunique pour cette saison !

Van der Poel ne bouge pas. Par Tom Photo Cycling.

Peter Sagan

Arrivée marketing ou vrai coup de relance sportif ? Dans les deux cas, la formation de Jean-René Bernaudeau, TotalEnergies, devrait s’en contenter. Arrivé avec tous ses partenaires dont le vélociste Specialized, le multiple champion du monde sur route a donc quitté sa formation BORA – hansgrohe avec qui les relations s’étaient dégradées ces derniers mois.

Selon certaines sources plutôt bien informées habituellement, ce dernier aurait accepté de descendre son salaire à 4 millions d’euros annuels, contre 5 l’année dernière dans son équipe allemande. Le salaire XXL de Sagan sera-t-il uniquement mis à l’honneur dans l’ouest français ou non ? Les prochaines semaines devraient donner un élément de réponse important avec les classiques dont raffole le Slovaque.

Concernant l’équipe et la direction de celle-ci, l’arrivée de Sagan ne fait pas de doute, elle devra permettre à l’équipe de retrouver la première division du World Tour. Autrement, ce retentissant coup de filet pourrait bel et bien se conclure en coup d’épée… dans l’eau ?

Christophe Laporte

Au sein des coureurs français, il est incontestablement l’un de ceux ayant été les plus en vue ces dernières saisons. Parti de Cofidis après huit saisons passées avec l’équipe nordiste, le sprinteur varois va découvrir un nouvel horizon et probablement, ce qu’il se fait de mieux dans le peloton professionnel.

À l’aise sur les classiques et les arrivées délicates, y compris en moyenne montagne, Laporte a un potentiel exceptionnel auquel il ne manque parfois pas grand-chose pour aligner des victoires de renom.

Du côté de la formation néerlandaise, nul doute que sa progression et ses performances seront particulièrement scrutées par les suiveurs français et également étrangers.

Marc Soler

Les amateurs de cyclisme appréciant la série documentaire produite par Netflix sur l’équipe Movistar auront bien compris et conclu par eux-mêmes que le grimpeur espagnol Marc Soler n’était peut-être pas logé à la meilleure enseigne dans son équipe, malgré un talent évident.

Tantôt moqué, tantôt bridé par ses directeurs sportifs, Marc Soler a fini par claquer la porte de Movistar, comme bon nombre de coureurs talentueux ces dernières années. Il n’aura sans doute pas résisté à la puissance décrite comme nocive par d’anciens coéquipiers, d’Alejandro Valverde et a choisi de quitter le navire alors que ce dernier a annoncé que 2022 serait sa dernière année professionnelle.

Marc Soler ne va pas pour autant rejoindre une équipe réputée comme « tranquille » et au mode de fonctionnement plus « fraternel » puisqu’il va accompagner un certain Tadej Pogacar, chez UAE Team Emirates.

Gianni Moscon

Machine à rouler, Gianni Moscon a surpris tout son monde en quittant la formation Ineos. L’Italien va désormais s’inscrire du côté d’Astana et son arrivée marque – aux côtés de celle de Vincenzo Nibali au sein du même effectif – l’un des transferts les plus importants et, disons, surprenants de l’année.

Un coéquipier de Gianni Moscon la saison passée

Moscon aura sans doute à cœur de sortir de son rôle d’équipier modèle et de rouleur au sein de la formation anglaise. Il sera à coup sûr, une immense perte pour la formation de Dave Brailsford qui pourra toutefois se consoler avec l’arrivée de Ben Tulett, l’un des phénomènes majeurs du peloton professionnel ces derniers mois.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*