Giro – Egan Bernal : « Je ne savais plus quoi faire de ma vie »

Réaction d’Egan Bernal (Ineos), vainqueur du Giro 2021 :

« J’étais très concentré pour ce contre-la-montre. Là où j’ai pu, j’y suis vraiment allé à fond, mais je n’ai pris aucun risque dans les virages. C’est en fait le premier contre-la-montre que j’ai vraiment apprécié. Je souffre toujours, mais aujourd’hui c’était spécial avec mon entraîneur dans la voiture. C’était très sympa.

C’était très spécial. J’ai vu beaucoup de drapeaux colombiens et beaucoup de gens me hurler dessus. Le moment où j’ai réalisé que j’avais gagné… C’était incroyable. Je ne peux pas décrire ce que je ressens maintenant. »

« Je n’étais plus le même Egan »

« On peut appeler cela une explosion d’émotions. J’ai du mal à le décrire. Mais c’est principalement lié à la période difficile que j’ai traversée après ma victoire sur le Tour de France en 2019, il y a maintenant presque deux ans.

Gagner le Tour de France est le rêve de tout jeune coureur. Ce n’était pas différent pour moi, mais cela a bouleversé toute ma vie. J’ai remporté le Tour à un très jeune âge (22 ans) et cela a eu un impact énorme, également en Colombie. Je ne savais plus quoi faire de ma vie. J’étais complètement perdu, tout comme la motivation de continuer à travailler dur.

Je me suis entraîné, mais je n’étais plus le même Egan qu’avant ma victoire sur le Tour. Cela était en partie dû à un certain nombre de changements dans ma vie privée. Plus tard, des problèmes de dos ont également été ajoutés à tout ça. Ils m’ont empêché de prouver ce que je valais. Mais j’ai riposté et maintenant je suis de retour dans le match. Je suis de nouveau à mon meilleur niveau et j’ai encore la soif et la motivation de gagner encore plus.

Sur ce Giro, il y a eu plusieurs beaux moments. Je me souviens de l’étape des Strade Bianche à Montalcino comme d’une belle expérience, mais peut-être qu’aujourd’hui j’ai encore plus apprécié la voix de mon entraîneur, qui était dans la voiture d’assistance pendant le contre-la-montre. Il m’a donné tout ce dont j’avais besoin tout au long du chrono.

L’étape de samedi a été le moment le plus difficile, quand Damiano Caruso a attaqué. Tout s’est déroulé très rapidement dans cette étape. Heureusement, j’avais encore quelques coéquipiers avec moi. Jonathan Castroviejo, entre autres, a joué un rôle important. Et Dani Martínez bien sûr, sur qui je pouvais compter chaque jour. »

« Je veux me concentrer sur la victoire sur la Vuelta »

« Maintenant je veux surtout me concentrer sur la victoire sur la Vuelta. C’est vrai aussi que par le passé je pensais à devenir journaliste, mais maintenant je pense principalement à une vie à la maison avec mes animaux, mes trois chiens, ma vache et mes poulets et avec ma petite amie et ma famille. Je n’ai vraiment pas besoin de tant que ça pour être heureux. Le bonheur est dans les petites choses, certainement pas dans le matériel.

Gagner le Giro et le Tour de France dans la même année, ce n’est pas pour moi, j’en ai peur. Par exemple, je suis maintenant complètement vidé. Je ne pense même pas que je pourrais participer au Tour de France (26 juin – 18 juillet). »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*