L’équipe Cambodia Cycling Academy dans la tourmente : contournement des règlements, menaces…

Le Syndicat cycliste et la Fédération française de cyclisme vont ouvrir une enquête sur l’équipe Cambodia Cycling Academy – une formation cambodgienne basée en France – suite à de nombreux dysfonctionnements qui ont été mis en lumière par Eurosport (problèmes d’équipement, non paiement des salaires, contournements des règlements et menaces).

« L’Union Cycliste Internationale a été indirectement alertée quant à de possibles dysfonctionnements internes à l’équipe en fin de saison. Nous avons demandé des précisions afin de disposer d’informations directes et précises qui nous permettraient sur cette base d’interpeller la Fédération Nationale cambodgienne auprès de laquelle l’équipe est enregistrée et qui est responsable, en première instance, de s’assurer que le règlement UCI est respecté. Si, au terme des investigations, il s’avère que des agissements ont contrevenu au règlement, des mesures adaptées seront alors prises. » a déclaré l’UCI à Eurosport.

Mais selon Samy Aurignac, le patron de Cambodia Cycling Academy, cette équipe n’a pas de problème. « L’équipe n’a pas de problème. Ce sont des bruits de couloir motivés par la jalousie. »

Vélos défectueux et salaires non payés

Les coureurs de l’équipe auraient notamment reçu des vélos usés et défectueux, ce qui aurait provoqué des incidents mécaniques mais aussi quelques chutes en course. Certains coureurs ont donc dû utiliser leur propre vélo ou réparer ces vélos à leurs frais. L’équipe n’aurait également pas payé certains salaires et n’aurait pas remboursé certains frais de déplacement. « C’est toujours pareil avec eux : ils disent que l’argent est là, qu’ils vont payer, mais ce ne sont que des paroles. On avait trouvé un accord pour qu’ils me paient 800 euros par mois, mais ils ne voulaient pas faire de contrat. J’ai reçu 800 euros en février, 500 en septembre, et c’est tout pour l’année. » a notamment déclaré un coureur.

Un coureur a porté plainte après plusieurs menaces

Un coureur de l’équipe a même porté plainte contre ses dirigeants. Il aurait été convoqué en juin dernier au domicile de son patron et se serait fait menacer :

« Samy (Aurignac) s’est levé une fois et voulait me frapper. Il a dit aux autres : ‘viens on l’emmène dans la forêt’ ou encore ‘tu sais pas ou tu vas dormir ce soir’ ; ‘les gars comme toi, on va les mettre à la cave’ ; ‘dans certains milieux, avec ce que tu as fait, tu serais en fauteuil roulant‘. Ils m’ont dit que si je voulais participer aux Championnats de France, je devais leur donner la somme de 3000 €. La femme de Samy sort un couteau de la cuisine et le pose sur la table du salon. Elle est ensuite allée rechercher un deuxième couteau. Elle ne parle pas trop bien français mais elle a dit ‘Au Cambodge…’ et ensuite elle tapait sur la table avec un couteau. »

Samy Aurignac réfute cette version des faits : « J’ai été convoqué par la gendarmerie pour une plainte, mais ce n’est pas parce qu’on porte plainte que ce qu’on raconte est vrai. (Le dossier) Ça ne continue pas. Ça ne va nul part. Ça a été à la corbeille. »

L’équipe Cambodia Cycling Academy a fait beaucoup parler d’elle ces derniers mois en recrutant le Français Johan Le Bon et le vétéran Davide Rebellin. Ces deux coureurs ont fait savoir à Eurosport qu’ils étaient inquiets quant à cette situation.

Cambodia Cycling Academy doit notamment participer au Grand Prix La Marseillaise (31 janvier) et à l’Étoile de Bessèges (03-07 février) en début de saison.

Le manager de l’équipe Nippo Delko One Provence accusé de non paiement de salaires et de harcèlement

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


14 + = 22