Le patron du Giro furieux : « Quelqu’un devra payer pour ça »

La 19e étape du Giro a été raccourcie à 124 kilomètres suite aux plaintes de certains coureurs, qui ne voulaient pas courir 250 kilomètres sous la pluie et qui ont menacé de ne pas prendre le départ. Un comportement qui n’a pas du tout plu à Mauro Vegni, le patron de la course, qui estime que les conditions n’étaient pas suffisamment mauvaises pour raccourcir l’étape :

« Nous n’avons accepté aucune proposition des coureurs. Nous avons été obligés de raccourcir l’étape. C’est ce qui arrive lorsque les coureurs ne se présentent pas au départ. Quelqu’un devra payer pour cela. Ce qui s’est passé ce matin met tout ce que nous avons fait pour organiser ce Tour sous un mauvais jour. Tout le monde savait que ce Giro aurait lieu en octobre, et aujourd’hui il faisait 13 degrés…

J’ai parlé avec quelques coureurs, mais beaucoup n’étaient pas d’accord avec le raccourcissement. Alors vous savez comment ça se passe. Certains ne veulent pas courir et les autres suivront…

Hier nous n’avons reçu aucune demande de raccourcissement de l’étape. Nous avons été approchés ce matin par quelques coureurs, mais j’ai fait remarquer que les bus des équipes étaient déjà partis et que les coureurs seraient laissés de côté dans le froid. Quand nous voulions partir de Morbegno, les coureurs de Lotto Soudal n’étaient pas là.

Cette histoire n’est pas encore terminée. Finissons cette étape et arrivons à Milan. Ensuite, quelqu’un devra payer pour cela. »

Egalement interviewé par Eurosport, Mauro Vegni était très furieux contre le comportement de certains coureurs, qu’il juge irrespectueux :

Je suis très énervé, pour ne pas dire plus. Je suis très énervé par la manière de procéder des coureurs, pour moi, ce n’est pas une façon de faire. Les coureurs qui ont déclaré qu’ils sont venus me voir hier, qu’ils viennent le prouver ou demain ils recevront une lettre de nos avocats.

C’est un comportement irrespectueux contre quelqu’un qui a essayé de faire travailler tout le monde, qui a essayé de donner un salaire à tout le monde sur ce Giro et surtout un manque de respect pour toutes les personnes présentes sur ce Tour, je suis très énervé. Comment va-t-on expliquer maintenant aux personnes venues au bord de la route ce qu’il s’est passé dans le monde du cyclisme ?

Il n’y a aucune raison de raccourcir cette étape. C’est une étape qui a été présentée il y a un an. Tous les cyclistes la connaissaient. C’est un Giro qui se court en octobre, on se doutait bien qu’il y aurait des jours de pluie. Il y avait 13 degrés au départ donc cela ne me semblait pas comme une situation climatique dramatique.

https://twitter.com/RaiSport/status/1319619860012404737?ref_src=twsrc%5Etfw

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


2 + 8 =