Elections : les meilleurs coureurs de l’année #1

Article rédigé par Johann Peyrot du blog Impressions Cyclistes

Après les plus belles courses de l’année, nous avons élu les meilleurs coureurs de la saison. Voici les premiers résultats, avec l’Homme de l’année, le passe-partout de l’année et le grimpeur de l’année.

Elections meilleurs coureurs de 2013 partie1

Homme de l’année : Christopher Froome

Ce n’est sans doute pas le choix le plus emballant. Mais autant l’année dernière on pouvait défendre Joaquim Rodriguez et Tom Boonen face à Bradley Wiggins, autant en 2013 Chris Froome demeure seul au sommet de la hiérarchie mondiale. Froome ne se contenta pas, comme son compatriote, d’accumuler les victoires sur les épreuves par étapes, en dominant les contre-la-montre et en gérant en montagne, mais fut souvent un acteur offensif, voire parfois l’intérêt principal des courses comme au Mont Ventoux. Sa tactique de course fut en grande partie l’offensive. Tant mieux.

Et si son palmarès est monstrueux (Dauphiné, Tour de France, Tour de Romandie, Critérium international…), on peut aussi saluer sa volonté en fin de saison de se tourner vers les classiques, au contraire d’un Bradley Wiggins qui les avait méprisé royalement l’année dernière. Après le Tour, Froome s’abstint d’un insultant anonymat. Suite à son fantastique début de saison et l’absence de concurrence réelle (Rodriguez manquant encore de grandes victoires, Nibali ratant Vuelta et championnat du monde, Cancellara vainqueur surtout sur les Flandriennes), il est difficile d’argumenter en faveur d’un autre coureur.

Passe-partout de l’année : Joaquim Rodriguez

On pourrait défendre l’idée que Rodriguez est depuis trois ans le meilleur coureur du monde : omniprésent tout au long de l’année, présent aussi bien sur les classiques que sur les Grands Tours, frôlant à maintes occasions la possibilité de se forger un palmarès digne des plus grands. Seuls le Tour, les sprints et les Flandriennes lui demeurent inaccessibles.

A l’image il est vrai d’un Alejandro Valverde, incapable cependant de démonstrations aussi parlantes que son ancien équipier, intouchable dans les murs, capable d’écœurer les plus grands en montagne. Cette année, Rodriguez triompha sur le Tour de Lombardie, aurait dû s’imposer au championnat du monde, manqua de peu Liège-Bastogne-Liège et peut se vanter du meilleur bilan chronométrique sur la dernière semaine du Tour. Rodriguez fut partout et pourtant rarement sur la plus haute marche.

Grimpeur de l’année : Christopher Froome

Pour beaucoup Quintana mériterait encore plus ce titre qu’un coureur finalement plus complet que purement disposé à la montagne. Le jeune colombien a définitivement confirmé ses dispositions, triomphant au Tour du Pays basque comme au Tour de Burgos, surtout montant sur la deuxième marche du podium sur les Champs-Elysées. Mais un homme cette année demeura un cran au-dessus, délivra de plus impressionnantes démonstrations et fut plus souvent présent. Et encore, à notre avis, Rodriguez demeurait également plus fort cette année, surtout plus entreprenant, que son adversaire britannique. Mais il faut bien avouer que les plus belles envolées furent celles de Christopher Froome.

La plus monstrueuse fut sans conteste celle du Mont Ventoux, où l’attaque perçante du Kenyan provoqua une immense claque collective. Tout le début de saison fut émaillé de démonstrations des capacités incroyables du coureur de la Sky, du Tour d’Oman au Tour de France, en passant par le Critérium International et le Dauphiné. Dans les Alpes, on vit Quintana dominer légèrement, mais Froome peut légitimement arguer de la fatigue inhérente au port du Maillot Jaune. Dans les années à venir, Quintana peut sans doute dominer les massifs, mais demeure cette année, selon nous, le numéro 3.

Vidéo : la terreur Chris Froome domine le Mont Ventoux

A suivre…

Photo : metro.co.uk

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


61 + = 62