Nicolas Edet : « J’ai suivi le roadbook »

Déclassé de la deuxième étape du Tour de l’Ain pour avoir pris un rond-point par la gauche alors que la route était supposée bloquée, Nicolas Edet s’est évidemment montré très déçu à l’arrivée et a plaidé sa cause en expliquant qu’il était indiqué dans le roadbook que le rond point était prenable par la gauche et par la droite. Il s’est confié à nos confrères de Directvélo :

« Je ne sais pas quoi dire. Sur le livre de route, il est écrit qu’on peut passer des deux côtés du rond-point, affirme-t-il. Je suis rentré dans le rond-point. J’ai vu une moto pour barrer le passage… Mais je n’allais pas freiner et faire demi-tour. Ils disent que j’ai tiré avantage de ça. Oui bien sûr car ça a fait un écart. Mais j’ai suivi le roadbook… Si le côté est fermé, je ne passe pas là. Ils disent que la moto était là pour fermer… Mais parfois tu as des voitures mal garées etc. » a-t-il déclaré.

Jean-Luc Jonrond, directeur sportif de l’équipe Cofidis, considère lui aussi que la décision des commissaires est injuste : « Selon le livre de route, le rond-point pouvait se prendre des deux côtés, aussi bien par la gauche que par la droite, indique le directeur sportif. Sur la vidéo, on voit une moto mais elle n’est pas au début du haricot mais dans le rond-point, quand Nico est déjà engagé. Le rond-point est très large. En rentrant, il ne voit pas la moto. Nous avons un kiné en avant-course. Il m’a dit « visiblement ça passe dans les deux sens. ». J’ai dit à Nicolas, à l’oreillette, que le rond-point se passait visiblement par la gauche. Encore une fois, ça correspondait au roadbook. C’est une grosse déception. Nicolas avait fait une course parfaite. La décision est relativement injuste par rapport à la manière dont le rond-point est dessiné sur le roadbook. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 34 = 37