Nairo Quintana disqualifié du Tour de France pour deux contrôles positifs au tramadol

Sixième du Tour de France en juillet dernier, Nairo Quintana (Arkéa – Samsic) a été disqualifié. Deux contrôles effectués pendant la course ont en effet révélé la présence de tramadol et de ses deux principaux métabolites, interdit par l’UCI depuis 2019.

Les deux contrôles ont eu lieu après l’arrivée à la Super Planche des Belles Filles (7e étape) et au col du Granon (11e étape), où il avait pris la 2e place.

Le tramadol, un antidouleur, est interdit lors des courses depuis mars 2019 pour « préserver la santé et la sécurité des coureurs compte tenu des effets secondaires de cette substance ». Toutefois, cela ne constitue pas une violation des règles anti-dopage. Quintana n’est donc pas suspendu et peut continuer à courir.

Quintana peut faire appel devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) dans un délai de 10 jours.

Communiqué de l’UCI :

L’Union Cycliste Internationale (UCI) annonce que le coureur colombien Nairo Alexander Quintana Rojas a été sanctionné pour une infraction à l’interdiction d’usage du tramadol en compétition prévue par le Règlement Médical de l’UCI dans le but de préserver la santé et la sécurité des coureurs compte tenu des effets secondaires de cette substance.

Les analyses de deux échantillons de sang séché fournis par le coureur les 8 et 13 juillet lors du Tour de France 2022 ont révélé la présence de tramadol et de ses deux principaux métabolites.

Conformément au Règlement Médical de l’UCI, le coureur est disqualifié du Tour de France 2022. Cette décision peut faire l’objet d’un appel devant le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) dans un délai de 10 jours.

Pendant le Tour de France 2022 , un total de 120 échantillons de sang séché ont été récoltés dans le cadre du programme tramadol.

Les violations de l’interdiction en compétition de prise du tramadol représentent des infractions au Règlement Médical de l’UCI. Elles ne constituent pas des Violations des Règles Antidopage. Comme il s’agit d’une première infraction, Nairo Alexander Quintana Rojas n’est pas déclaré inéligible et peut donc prendre part à des compétitions.

L’UCI ne fera pas d’autres commentaires sur cette affaire.

Au sujet de l’interdiction du tramadol

Depuis le 1er mars 2019, l’UCI interdit l’utilisation du tramadol en compétition dans toutes les disciplines et catégories, afin de préserver la santé et la sécurité des coureurs compte tenu des effets secondaires de cette substance.

Les échantillons sont récoltés par l’Agence de Contrôles Internationale (ITA) en utilisant des échantillons de sang séché (Dried Blood Spots, DBS). Développés par l’entreprise suisse DBS Systems, des kits de prélèvement sont utilisés pour réaliser le prélèvement d’une petite quantité de sang au bout du doigt du coureur, acte très peu invasif.

L’analyse des échantillons est effectuée de manière indépendante au Laboratoire de pharmacologie et de toxicologie cliniques de l’Université de Genève, en utilisant une méthode validée, afin de déterminer la présence ou non ainsi que la quantité de tramadol et de ses deux principaux métabolites. Les résultats sont ensuite soumis au Centre de recherche et d’expertise en sciences antidopage (REDs) de l’Université de Lausanne pour un ultime examen indépendant.

Les résultats sont finalement soumis au Directeur Médical de l’UCI, qui procède à la gestion des résultats conformément au Règlement Médical de l’UCI.

Le règlement relatif à l’interdiction du tramadol peut être consulté ici.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*