Un premier cas de dopage mécanique avéré (+ vidéo)

Après des années de suspicions et de « fantasmes », le premier cas de tricherie mécanique dans le cyclisme de haut niveau vient d’éclater au grand jour.

Suite à des examens approfondis, l’UCI (Union Cycliste Internationale) a confirmé dimanche qu’un moteur avait bel et bien été dissimulé dans le vélo de Femke Van den Driessche à l’occasion de la course Espoirs Dames des championnats du monde de cyclo-cross. La Belge risque désormais 6 mois de suspension et 192 000 euros d’amende.

Brian Cookson, le président de l’UCI, a tenu à réagir publiquement à cette première affaire de dopage mécanique :

« Il y avait un moteur dissimulé dans le vélo. Il n’y a plus de secrets à ce sujet. La fraude technologique est inacceptable. Ce que nous voulons, c’est que la minorité des personnes qui envisage de tricher le comprenne. Il est impossible de se cacher et tôt ou tard ils paieront pour les dégâts qu’ils causent à notre sport.

Nous avons mené des contrôles de vélos inopinés tout au long de la saison 2015, lors de courses majeures. Nous opérerons des contrôles similaires en 2016. Nous avons établi en 2015 un ensemble de règles qui nous permettent d’agir et testons des nouvelles méthodes de détection, mais vous comprendrez pourquoi je ne peux pas vous détailler ces méthodes.

Ce que nous avons découvert est un signal clair. Souvent, on riait en évoquant ce dopage mécanique mais maintenant, on sait que des coureurs utilisent de tels procédés, ou les ont utilisé. »

Selon certains médias, Femke Van den Driessche aurait déjà eu recours au dopage mécanique par le passé, comme en témoigne les images ci-dessous (bien entendu, ces informations sont à prendre avec des pincettes) :

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


86 + = 93