Mathieu van der Poel explique sa chute : « Je n’étais pas au courant que la planche allait être retirée »

Mathieu van der Poel a été contraint d’abandonner la course de VTT des Jeux olympiques après avoir chuté lourdement dans le premier tour. Après son abandon, le Néerlandais a expliqué qu’il n’était pas au courant que les organisateurs allaient retirer la planche sous le rocher et qu’il fallait donc le sauter. Cette planche était présente lors des reconnaissances pour assurer la sécurité des coureurs.

« Je n’étais pas au courant, cette planche était là pendant la reconnaissance. Je savais seulement qu’elle avait été retirée lors du test event. » a-t-il rédigé sur les réseaux sociaux après son abandon.

Son coéquipier Milan Vader a pourtant déclaré qu’il avait prévenu Van der Poel que cette planche allait être retirée : « Il m’a demandé pourquoi tout le monde sautait les rochers, alors qu’on pouvait aussi les dévaler. Je lui ai alors dit qu’ils enlèveraient ces planches. Après tout, ils l’ont également fait lors du Test Event. Ils mettent normalement ces planches dans les séances d’entraînement pour la sécurité, mais le vélo de montagne devient de plus en plus extrême. Ces sauts en font partie. Je pensais qu’il savait. »

Le sélectionneur national Gerben de Knegt lui aurait également dit que cette planche allait être retirée : « J’étais dans les bois quand c’est arrivé, donc c’est difficile de juger. Il a indiqué qu’il pensait qu’il y avait une planche. Nous en avons parlé plusieurs fois, donc cela ne devrait pas être le cas. »

Van der Poel a également déclaré qu’il avait trop de douleurs pour terminer la course. Il est parti à l’hôpital pour passer des examens. Selon De Knegt, il souffrirait de la hanche : « Il a un gros problème avec sa hanche. Il s’est plaint d’une douleur, donc cela pourrait être une fissure ou une déchirure. Les radios à l’hôpital devraient le prouver. »

> A voir : Pas de fracture pour Mathieu van der Poel : « Je reviendrai »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*