Vaughters : « Pierre Rolland s’entraînait comme en 1975 »

Jonathan Vaughters, le nouveau manager de Pierre Rolland, s’est montré surpris des précédentes méthodes d’entraînement du Français, qui évoluait jusqu’à présent dans l’équipe Europcar. « Le potentiel de ce coureur s’est révélé stupéfiant pour nous et nos scientifiques. Pierre Rolland s’entraînait comme quelqu’un en 1975. Il s’est déjà bien amélioré et il sera intéressant de le voir cette saison. » a-t-il déclaré.

Une des grandes faiblesses de Pierre Rolland a toujours été les épreuves chronométrées. La formation Cannondale s’est donc attachée à travailler sur sa position et sur son aérodynamisme. « Nous avons pu apporter de grandes améliorations, je n’avais jamais vu cela, même les coureurs d’équipes continentales ne s’améliorent pas autant. Nous avons énormément amélioré son aérodynamisme. Espérons que cela se retranscrive sur la route. Nous ne le saurons pas avant le premier contre-la-monte de l’année. » a poursuivi Vaughters.

Le manager américain a également constaté que Pierre Rolland avait du mal à se positionner correctement dans le peloton, ce qui lui avait été préjudiciable dans les courses. « D’un point de vue technique, ces six dernières années, nous voyons les leaders se faire protéger et remonter par leurs coéquipiers sur les étapes de plaine pour éviter tout problème. Cela ne se faisait pas encore en 2008 ou 2010, c’est une grosse évolution. Europcar n’a jamais vraiment été disposée à suivre cette évolution. Si vous regardez les résultats de Pierre Rolland sur le Tour de France, il est régulièrement dans le top 10 mais jamais dans le top 5 parce qu’il commence les étapes de montagne avec un débours de 10-12 minutes. C’est simplement parce qu’il était tout seul sur les étapes de plaine, ou au mieux avec un coéquipier à ses côtés. Il était retardé par les chutes ou alors il était pris dans les cassures. Si nous pouvons avoir plus de coureurs puissants autour de lui pour bien le placer, alors ça va changer la donne. Si Pierre peut commencer la montagne avec 3 minutes de retard (et non 13), alors il devient une véritable menace pour le podium. »

Avec l’équipe de Jean-René Bernaudeau, Pierre Rolland a notamment remporté deux étapes sur le Tour de France et a terminé la Grande Boucle dans le top 10 à trois reprises (10e en 2011, 8e en 2012 et 10e en 2015). Il avait également pris la quatrième place du Giro 2014.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 14 = 21