Ian Boswell arrête sa carrière sur route à 28 ans

Ian Boswell a annoncé qu’il mettait un terme à sa carrière sur route à l’âge de 28 ans. L’Américain, qui courait pour l’équipe Katusha Alpecin depuis 2018, n’a pas couru depuis le 16 mars dernier et son abandon sur Tirreno-Adriatico. Il avait en effet été victime d’une lourde chute et avait subi la sixième commotion cérébrale de sa carrière. Il souhaite désormais se concentrer sur les courses de gravel. Passé professionnel en 2012 chez Bontrager Livestrong Team, il a ensuite rejoint la Sky en 2013 pour 5 saisons avant de partir pour Katusha Alpecin. Très bon grimpeur, il n’a jamais remporté de victoire chez les professionnels.

« C’est vraiment un changement de rythme, mais c’est quelque chose que j’attends avec impatience. Il m’a fallu un certain temps pour prendre cette décision, mais j’en suis satisfait. J’ai plus ou moins un programme de courses en Amérique du Nord et je serai également ambassadeur de Wahoo et une liaison pour eux avec les équipes du World Tour.

Évidemment, le crash que j’ai eu en mars dernier m’a donné le temps de prendre cette décision. Sans cet accident, je serais probablement encore en train de courir sur la route, mais ce temps passé loin du sport m’a donné la chance de voir un chemin différent. C’est assez incroyable de voir à quelle vitesse vous pouvez vous sentir éloigné du sport parce que ça bouge si rapidement. Pendant cette période où je ne courais pas, j’étais vraiment stressé, dans une certaine mesure, de savoir quoi faire pour aller de l’avant, car le cyclisme sur route me permettait de gagner ma vie. C’est tout ce que je sais vraiment faire et le seul travail que j’ai eu dans ma vie a été de courir.

Israel Cycling Academy était très intéressée par moi. Dan Martin s’y rendait et essayait de faire venir plus de grimpeurs, donc c’était aussi une possibilité. Quand j’ai reçu une offre de Rally Cycling, j’ai eu le choix de retourner à la course ou non. Je savais ce qu’il fallait faire pour arriver à ce niveau et je n’étais tout simplement pas disposé à retourner vivre ce style de vie. Vous faites beaucoup de sacrifices pour vivre ce style de vie et ils sont devenus plus difficiles à faire. Ce temps libre m’a permis de voir les choses sous un angle différent.

Il y a encore des choses qui persistent suite à ma chute, comme les problèmes de vision la nuit. Si je courais maintenant et que je passais par un tunnel… Ca passerait de la nuit au jour, je ne pourrais pas faire ça. Mes yeux ne transitent toujours pas rapidement avec la lumière et cela me fait vraiment peur avec les choses que j’ai faites dans ma carrière et le fait que j’ai perdu cette capacité. Les choses ont changé depuis la chute.

Depuis que j’ai pris cette décision, j’ai l’impression que beaucoup de pression s’est enlevée. Je me suis mis beaucoup de pression mais j’ai vraiment apprécié mon temps et je me sens incroyablement chanceux d’avoir pu accomplir beaucoup de choses dans le sport. Bien que je n’aie jamais remporté de grandes courses, je peux toujours revenir sur ma carrière avec beaucoup de souvenirs positifs. » a-t-il déclaré dans une interview à Cyclingnews.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 14 = 19