Greg Van Avermaet retarde sa 3e dose de rappel : « Le vaccin a sans aucun doute eu un impact négatif sur mon corps »

Greg Van Avermaet (AG2R Citroën) a décidé de repousser l’injection de sa troisième dose de vaccin anti-Covid après la saison des classiques, la période de l’année la plus importante pour lui.

Il justifie ce choix par le fait qu’il n’avait pas eu de bonnes sensations après sa première injection l’été dernier : « Je ne regrette pas du tout de m’être fait vacciner. Je pense simplement que le timing n’était pas le bon puisque j’enchaînais ensuite le Critérium du Dauphiné, le Tour de France et les Jeux Olympiques.

Mon corps n’a jamais répondu favorablement à la demande de ma tête, après le vaccin. J’ai même eu du mal à suivre le rythme du gruppetto au Tour de France. En tant qu’athlète de haut niveau, vous devez bien choisir vos moments. Avec moi, ce vaccin a sans aucun doute eu un impact négatif sur mon corps, de sorte que j’étais incapable de rouler à haut niveau. Mais le vaccin n’est pas le seul paramètre qui peut expliquer mon manque de force lors de la deuxième partie de la saison. J’en ai peut-être fait un peu trop également. Mes valeurs sanguines n’étaient pas bonnes, les tests de l’automne l’ont montré. Mon corps se battait contre quelque chose. »

Le spécialiste des classiques de 36 ans a prévu de recevoir le rappel vaccinal après Paris-Roubaix (17 avril) : « J’étais positif au Covid en novembre donc j’ai des anticorps pour quelques mois. J’ai vécu dans une pièce séparée, ma nourriture était déposée sur un plateau à la porte. C’était spécial, les enfants me regardaient comme si j’étais un alien. Pour la première fois, je n’ai rien fait, absolument rien, pendant 10 jours. Je suis ainsi resté sans vélo un peu plus longtemps que prévu. Ça ne peut pas faire de mal, certainement, après ma saison difficile. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*