Un cycliste se blesse violemment au visage à cause de fausses Oakley

Photos : Jamie Maidment / Twitter

Les contrefaçons asiatiques sont de plus en plus populaires, et notamment dans le monde du cyclisme. Pas chères et presque identiques – en apparence – aux vrais produits, elles séduisent énormément de cyclistes qui n’ont pas les moyens ou l’envie de mettre des sommes exorbitantes dans de simples accessoires et pour être à la mode.

C’est vrai, pourquoi dépenser 150 euros quand on peut trouver le même produit pour seulement 15 euros ?

Aussi attirantes qu’elles soient, ces contrefaçons n’en valent pas forcément le coup et il est peut-être préférable de passer son chemin. Jamie Maidment en a fait l’amer expérience lors d’une course. Alors qu’il portait une fausse paire de Oakley Jawbreaker, le cycliste a chuté lourdement sur le visage. Sa paire de lunettes s’est cassée et a provoqué une énorme lacération au-dessus de son oeil droit.

Il a détaillé son histoire sur les réseaux sociaux :

« Je viens juste de passer trois jours à l’hôpital en raison d’une chute lors de la course Alan Rosner à Hog Hill le lundi de Pâques. Je suis resté relativement longtemps à l’hôpital notamment à cause de mon choix de lunettes et je sens que cela vaut le coup de partager cette histoire avec tout le monde.

J’ai plusieurs paires de Oakley. Cependant, j’étais vraiment nerveux de courir avec parce qu’elles sont relativement chères. Et la dernière chose que vous voulez en cas de chute est d’abîmer votre beau matériel. J’ai donc trouvé des contrefaçons des Oakley Jawbreaker pour 15 dollars. Je me suis dit que si je les abîmais, je pouvais juste m’en débarrasser sans problème. Il s’avère que la forme et la finition sont excellentes, vraiment proches d’une vraie paire.

Le problème c’est que les vraies Oakley sont testées avant d’être vendues, elles sont soumises à plusieurs crash tests à haute intensité alors que les fausses ne le sont pas. J’ai découvert cela lorsque je suis tombé sur le visage. La branche de droite s’est cassée et a provoqué une importante lacération au-dessus de mon oeil droit. Franchement, j’ai eu de la chance de ne pas perdre mon oeil.

S’il vous plaît, gardez cela à l’esprit la prochaine fois que vous achèterez des lunettes de vélo. Les copies pas chères sont géniales si vous n’avez pas l’intention de tomber. »

Bien entendu, il aurait peut-être également été blessé avec de vraies Oakley. Mais les conséquences n’auraient probablement pas été aussi importantes…

Autre point à savoir sur les contrefaçons de lunette : bien que les verres soient teintés, il est possible qu’ils ne protègent pas correctement des UV, contrairement aux verres officiels. « La teinte du verre ne protège en rien des UV, il existe des verres transparent qui bloquent 100 % des rayons UV nocifs. Une teinte très foncée sur des lunettes qui ne protègent pas est pire que de ne pas porter de lunettes ! En effet, derrière un verre foncé, la pupille se dilate pour laisser passer plus de lumière. Si les verres ne vous protègent pas des UV, alors plus d’UV atteindront votre oeil en profondeur. » (direct-optic) Il faut également se méfier du marquage CE sur les contrefaçons. En effet, ce marquage est facilement falsifiable et ne garantit donc pas que les lunettes respectent les normes européennes.

Vous êtes maintenant prévenus…

Photos : Jamie Maidment / Twitter

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



5 commentaires sur Un cycliste se blesse violemment au visage à cause de fausses Oakley

  1. j’ai récupéré mon fils aux urgences avec le même genre de coupures suite a une chute sur la course General Patton (course international junior aux Luxembourg) et luis avait des vraies Oakleys Cassé en miettes.
    Je pense que c’est surtout le faite d’avoir des lunettes quand on chute sur la tette qui représente un réel danger.

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


43 + = 49