Portrait : Alexis Gougeard, maître du chrono

La Normandie, terre de cyclisme mais aussi terre du contre-la-montre. Cette spécialité normande date maintenant de plus de 70 ans et notamment des grandes années de l’AC Sottevillais, formatrice du plus célèbre d’entre eux en la personne de Jacques Anquetil. Et bien aujourd’hui, le nouveau spécialiste Normand se nomme Alexis Gougeard. Garçon pétri de classe et disposant de tous les atouts physiques pour réussir au haut niveau, il s’est rapidement montré très à l’aise dans l’exercice chronométré.

Alexis Gougeard

Après une belle saison chez les cadets en 2010 où il remporte 7 succès sur route dont le championnat de Normandie et 14 victoires sur piste, Alexis Gougeard se présente donc chez les juniors avec une certaine assurance sur ses capacités physiques.

Il sera très rapidement rassuré. Sur la deuxième manche du challenge national qui se déroule à Arguenon Vallée Verte, il remporte facilement le contre la montre. On se dit à ce moment-là que Gougeard est un coureur de plus qui vient grossir le vivier des futures stars françaises. C’est exact, sauf que Gougeard a ce petit plus, il possède une faculté de concentration hors normes pour les gros objectifs.

En atteste cette fin de saison 2011, où Gougeard se fait discret sur le plan national, avant de repointer le bout de son nez en remportant le Prix de la Saint Laurent le 08 aout. Une victoire qui semble banale, mais qui ne l’est pas du tout. En effet, elle montre le retour en forme de Gougeard, et donne surtout des enseignements pour la suite des évènements, et notamment pour les championnats de France du contre la montre qui se déroulent le 19 aout à Brecey. Ce jour-là, Alexis Gougeard ne se loupe pas et devient pour sa première année junior, champion de France du chrono. Bien belle entrée en matière.

Sa deuxième année chez les juniors s’inscrit dans la continuité de la première. Il remporte cette année-là tous les chronos du challenge national et devient encore une fois champion de France de la discipline, le 18 aout à Ussel. Mais cette année-là, Alexis Gougeard se rend compte qu’il est capable de gagner de belles courses en ligne. Il remporte 20 succès sur route et notamment le Trophée Louison Bobet, le GP de Ruebliland, le signal d’Ecouves et surtout il termine second de Paris-Roubaix derrière Florian Sénéchal. Il faudra donc maintenant compter sur lui sur l’ensemble des terrains.

2012 arrive et avec elle la catégorie espoir, c’est-à-dire son entrée parmi l’élite. En début de saison, Gougeard fait ses armes sur les manches du « maillot des jeunes », où il remporte une étape à Montfort sur Risle et termine respectivement 4e et 3e à Torigny et Cerisy Belle étoile. Il ne renie pas pour autant son exercice favori et tapera un grand coup le 1er Mai sur le GP de Vassivière, où il a matté toute la concurrence, repoussant un solide coureur comme Benoît Daeninck à 1’04. Au-delà de cette grosse performance, l’événement majeur de 2012 reste sa deuxième place au championnat de France espoir, à Caro en Bretagne, où il manque de peu le titre. Comme nous l’avions dit plus haut, il est capable de se fixer un objectif et surtout de répondre présent le moment venu. Cette première année espoir annonçait donc de belles choses pour 2013.

Alexis Gougeard ne nous fera pas mentir, il sera tout simplement le meilleur cette année-là. En atteste son Vélo d’Or Espoir, décerné par Vélo Magazine, qui avait sacré par le passé des coureurs comme Barguil ou Démare. Pour revenir sur cette année 2013, il est bon de noter que Gougeard a su faire parler sa puissance sur l’ensemble des exercices chronométrés qui se présentaient à lui. Jugez plutôt : prologue du Tour de l’avenir, prologue du circuit du Mené, contre-la-montre du Tour de Dordogne, 3e du championnat de France du contre-la-montre, 2e du prologue du Tour de Normandie, 7e du championnat d’Europe…

Gougeard est toujours présent sur ce type d’épreuve mais il l’est aussi sur les grandes courses internationales telles que la Coupe des Nations de la Ville de Saguenay, où il manque de quelques secondes la victoire finale, le difficile ZLM Tour (10e) ou encore le Tour des Flandres, où il réalise 120 km en solitaire.

Nouvelle facette de ce coureur attachant et attaché également depuis toujours à l’US Pavilly Barentin, c’est sa capacité à se mettre au service d’un leader. Son comportement lors du Tour de l’Avenir 2013 le prouve. Après avoir porté le Maillot Jaune de leader pendant les quatre premiers jours, il a su ensuite se mettre à la planche pour le non moins talentueux Julian Alaphilippe.

En fin de saison 2013, l’équipe AG2R La Mondiale lui a proposé de passer professionnel dès 2014. Il se retrouve donc maintenant dans l’une des meilleures formations du circuit avec un autre spécialiste du chrono, Jean-Christophe Péraud. Alexis Gougeard est maintenant lancé et possède toutes les qualités pour réaliser une très bonne carrière professionnelle. Soyons en sûr, l’homme des chronos sera fidèle aux rendez-vous !

Philippe Leclercq

Photo : Jean-Pierre Choquart

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



1 commentaire sur Portrait : Alexis Gougeard, maître du chrono

  1. Encore un très bon article: précis, exhaustif et très complet sur l’un de nos espoirs français.
    Merci beaucoup pour la qualité de vos articles, c’est toujours un plaisir.

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 77 = 85