Chris Froome contrôlé positif lors de la Vuelta 2017

Christopher Froome a fait l’objet d’un contrôle antidopage « anormal » sur la Vuelta 2017, une épreuve qu’il a remporté en septembre dernier. Le Britannique de l’équipe Sky a subi un résultat d’analyse anormal au salbutamol, une substance que l’on retrouve notamment dans la Ventoline, médicament utilisé contre l’asthme, lors d’un contrôle urinaire lors de la 18e étape (07 septembre).

La concentration de salbutamol dans les urines de Chris Froome s’élevait à 2000 nanogrammes par millilitre. Or, celle-ci ne doit normalement pas dépasser 1000. Le Kenyan Blanc s’est justifié en expliquant que son asthme s’était aggravé lors de la dernière semaine du Tour d’Espagne :

« Il est de notoriété publique que j’ai de l’asthme et je sais exactement quelles sont les règles. J’utilise un inhalateur pour gérer mes symptômes et je savais à coup sûr que je serai testé tous les jours en portant le maillot de leader. Mon asthme s’est aggravé sur la Vuelta alors j’ai suivi le conseil du médecin et j’ai augmenté mon dosage de salbutamol. Comme toujours, je n’ai pas utilisé plus que la dose permise. Je prends très au sérieux ma position de leader dans mon sport. L’UCI a tout à fait raison d’examiner les résultats des tests et, avec l’équipe, je fournirai toutes les informations dont elle a besoin. » a déclaré le coureur de 32 ans.

Selon la Sky, ce contrôle anormal peut s’expliquer par « l’interaction du sabultamol avec la nourriture ou les autres médicaments, la déshydratation et le timing de la prise de sabultamol avant le contrôle. »

Chris Froome encourt une sanction pouvant aller de l’avertissement à une suspension de l’ordre de deux ans. Il risque également la perte de sa victoire sur la Vuelta.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



1 commentaire sur Chris Froome contrôlé positif lors de la Vuelta 2017

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


6 + 3 =