Des tensions au sein de l’équipe Cofidis

Nacer Bouhanni a remporté la 1ère étape de la Route d’Occitanie (ex-Route du Sud) devant son coéquipier Christophe Laporte. Les deux sprinteurs de l’équipe Cofidis ont tous deux réalisés leur sprint et n’ont pas voulu se muser en poisson-pilote. Après sa victoire, Nacer Bouhanni a révélé qu’il existait de grosses tensions au sein de l’équipe :

« Je suis content de l’emporter dans des conditions pas faciles pour moi. C’est très compliqué au sein de l’équipe Cofidis. Il se passe des choses en interne. Je n’ai pas vraiment envie d’en parler, je garde ça pour moi. Il n’y a pas grand chose à dire. »

« Nacer est tout sauf un lanceur »

Christian Guiberteau, directeur sportif de l’équipe Cofidis sur cette Route d’Occitanie, a tenu à revenir sur ce doublé et a expliqué que la formation nordiste avait initialement prévue de travailler pour Christophe Laporte :

« La journée s’est bien terminée avec ce doublé tout sauf prévisible. Avant le départ, nous avions prévu de travailler pour Christophe Laporte, mais Nacer est tout sauf un lanceur. Et comme nous sommes venus principalement avec des grimpeurs, il n’y avait pas de manière de mettre un autre lanceur à sa place. »

« La stratégie d’équipe n’a pas été respectée »

Contacté par Eurosport ce vendredi lors de la 2e étape de la Route d’Occitanie, Cédric Vasseur, le manager général de l’équipe Cofidis, est également revenu sur ce sprint et a déclaré qu’il regrettait que Nacer Bouhanni n’ait pas respecté les consignes d’avant-course :

« Ce que je peux regretter, c’est que ce doublé ne se soit pas réalisé en respectant les consignes de la direction sportive. Il y avait des consignes qui étaient bien précises au départ de l’étape. A chaque fois que l’équipe Cofidis se lance dans une compétition, il y a un plan qui est préétabli. Si les consignes avaient été respectées, on aurait pu réaliser un doublé peut-être dans une ambiance un petit peu plus joyeuse. On avait demandé à Nacer Bouhanni de travailler pour Christophe Laporte.

Nous sommes dans une phrase de préparation au Tour de France et je crois qu’il est important de tester des associations, des compositions de coureurs, de tester aussi des dispositifs. Sur le Tour de France, il y aura des sprints qui seront plutôt favorables à Nacer Bouhanni, d’autres qui le seront pour Christophe Laporte. Je crois que c’est important de tester ces dispositifs, donc de demander à Christophe Laporte de travailler pour Nacer Bouhanni – ça, ça fait 4 ans qu’il le fait donc il sait parfaitement le faire. Et puis c’est bien aussi de demander à Nacer Bouhanni de se mettre au service de Christophe Laporte, tout simplement pour faire progresser le groupe et pour faire en sorte que Cofidis soit plus fort avec 2 sprinteurs. La stratégie d’équipe n’a pas été respectée hier, et je peux simplement le regretter.

Vous savez, l’individualisme au sein d’une équipe n’a jamais permis à cette équipe d’aller bien loin. Et je crois qu’aujourd’hui, les performances individuelles ne sont pas à mes yeux les plus importantes. Depuis le 01 janvier, on met beaucoup d’énergie au sein de l’équipe avec la direction sportive, avec l’ensemble du staff, pour vraiment mettre en avant les valeurs collectives, l’état d’esprit, pour imposer un respect des consignes. A un moment donné, on est obligé de respecter les consignes, même si on est pas forcément d’accord. On peut être en désaccord avec la stratégie de la direction sportif, mais ça ne justifie pas de franchir la ligne et de ne pas respecter la consigne de l’équipe

Il fallait vraiment tester ce dispositif, et c’est la raison pour laquelle je regrette vraiment le manque d’adhésion de Nacer dans notre stratégie. La stratégie elle est là pour Nacer Bouhanni, pour Christophe Laporte, et au final ce qui compte c’est que Cofidis gagne. »

Nacer Bouhanni et Christophe Laporte devraient donc être tous les deux au départ du Tour de France en Juillet prochain, même si cela semble être un peu fou au vu des tensions qui règnent actuellement au sein de l’équipe Cofidis.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 24 = 30