Quelle montre connectée choisir pour aller faire du vélo ?

En cyclisme, il est très courant d’utiliser un compteur (GPS ou non) pour enregistrer ses activités et analyser ses entraînements. C’est ce que j’utilise personnellement pour chacune de mes sorties, et ce depuis que j’ai commencé le vélo. Toutefois, il peut être intéressant d’opter pour une montre connectée à la place. En effet, aujourd’hui, les montres connectées peuvent très largement remplacer les compteurs et peuvent se montrer plus versatiles : elles peuvent en effet servir dans la vie de tous les jours, que ce soit dans des activités sportives ou non.

Mais quelle montre choisir ? Le marché des montres connectées a explosé ces dernières années et il n’est pas forcément facile aujourd’hui de faire un choix parmi tous les produits disponibles. Il existe en effet des centaines de produits et cela peut rapidement donner le tournis à un néophyte qui souhaite faire son premier achat.

Alors comment faire son choix ? Cela dépendra bien entendu de votre budget et de ce que vous attendez de votre montre. Le premier critère à vérifier est qu’elle soit GPS. Il existe aujourd’hui un tas de montres dites « fitness », qui permettent de calculer votre nombre de calories brûlées, de connaître le nombre de pas parcourus, votre fréquence cardiaque… Toutefois, la plupart d’entres elles ne sont pas GPS et ne permettent donc pas d’analyser son entraînement dans le moindre détail (tracé effectué, vitesse en temps réel, distance parcourue…) – un coach sportif ne pourra pas travailler correctement avec vous si vous ne lui fournissez pas toutes ces données. Si ces montres fitness peuvent être ludiques et pratiques (la plupart d’entre elles peuvent se connecter à votre téléphone, vous permettant ainsi de consulter vos SMS, e-mails et autres notifications), elles ne sont pas adaptées pour vos entraînements de vélo.

Je vous conseille de choisir une montre avec un écran relativement grand. Que vous choisissiez de l’accrocher à votre cintre (certaines montres sont d’ailleurs dotées d’un support cintre) ou à votre poignet, il est préférable de pouvoir lire les données en un coup d’oeil. Vous pourrez également afficher un maximum de données sur la page et cela vous évitera de changer de page sur la montre toutes les 5 minutes. Je recommande également d’utiliser des montres avec des boutons. Certes, les écrans tactiles sont cool, mais ils ne sont pas toujours très pratiques sous la pluie, avec des gants ou à grande vitesse.

Il faut ensuite prendre en compte les éventuels capteurs additionnels qui peuvent vous êtres utiles, comme le capteur de cadence, de vitesse ou de puissance. Ces capteurs vous permettront d’optimiser vos entraînements et d’analyser vos sorties avec plus de détails. A vous de juger si ces capteurs vous intéressent ou non. Certaines montres sont aujourd’hui équipées d’un capteur de fréquence cardiaque au poignet : toutefois, je ne pense pas que cette fonction soit utile puisque ce capteur n’est pas fiable ; il est préférable de prendre une montre qui puisse être couplée avec une ceinture cardiaque. Il est donc nécessaire de vérifier que votre montre soit compatible ANT+.

Une des fonctions que je recommande également est le suivi d’itinéraire. Cela permet de suivre un itinéraire avec votre montre, comme un GPS dans votre voiture. Vous pouvez ainsi tracer votre parcours sur ordinateur, l’importer sur votre montre et vous n’avez plus qu’à suivre l’itinéraire pendant votre sortie sans vous prendre la tête (vous n’avez pas à vous arrêter toutes les 5 minutes pour vérifier votre chemin) et surtout sans avoir peur d’être perdu. C’est vraiment une fonction très pratique quand vous ne connaissez pas bien une région ou si vous souhaitez vous entraîner pendant vos vacances.

Si vous ne pratiquez pas que le cyclisme, il peut être intéressant d’opter pour une montre polyvalente, c’est à dire une montre qui a plusieurs modes en fonction du sport que vous pratiquez (par exemple si vous allez courir ou nager, vous ne souhaitez pas forcément afficher les mêmes données que pour une sortie vélo).

Alors quelle montre choisir ? Le marché est aujourd’hui dominé par les grandes marques, comme Garmin et Polar. Il existe toutefois des marques moins connues, qui sont souvent plus abordables mais la qualité n’est pas toujours au rendez-vous.

Voici quelques montres que je vous recommande :

Il s’agit certainement de la montre qui a le meilleur rapport qualité/prix. Vous pouvez la trouver pour une centaine d’euros sur Internet. Très simple, elle vous fournira toutefois les données nécessaires pour analyser vos entraînements.

Plutôt abordable (environ 140 euros), elle reste toutefois très complète, vous permettant de coupler plusieurs capteurs (cardio, vitesse, cadence) et même de synchroniser vos sorties automatiquement sur Strava.

C’est certainement une des meilleures montres du marché. Très esthétique mais aussi très complète, elle est toutefois très chère (499 euros).

Disponible à environ 200 euros, cette montre multi-sport est donnée d’une grande autonomie et vous permet notamment d’afficher vos itinéraires.

C’est la montre que j’utilise personnellement en plus de mon compteur GPS. Je l’utilise fréquemment, que ce soit pour faire du VTT, du cyclo-cross, de la course à pied, de la marche… ou tout simplement quand mon compteur GPS n’a plus de batterie. Elle est assez abordable (150 euros) et vous permet de connecter des capteurs tout en ayant une grande autonomie. Elle propose également plusieurs modes en fonction du sport que vous pratiquez (cyclisme, course à pied et autres). Elles n’est toutefois pas dotée d’altimètre (mais cela est calculé automatiquement si vous utilisez des applications comme Strava) et ne vous permet pas d’écouter de la musique comme la Garmin Vívoactive 3 Music.

Le site I-Run vous propose également sa sélection de montres GPS : montre connectée I-run.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 59 = 63