Pieter Weening met un terme à sa carrière

Après 17 années chez les pros, Pieter Weening a décidé de mettre un terme à sa carrière. Le Néerlandais de 39 ans était passé professionnel en 2004 avec la Rabobank. Il avait ensuite rejoint GreenEDGE en 2012, puis la Roompot en 2016 et enfin la Trek – Segafredo en juin dernier.

Il compte 13 victoires à son palmarès. Il a notamment remporté une étape du Tour de France en 2005, deux étapes du Giro (en 2011 et en 2014) et le Tour de Pologne 2013. Sa dernière victoire remonte à juin 2019 : il s’était imposé sur la 2e étape du Tour de Luxembourg. Il a également participé à 6 Tours de France, 4 Tours d’Italie et 4 Tours d’Espagne.

« Je suis heureux de l’annoncer maintenant que je me sens confiant et heureux de pouvoir le faire. Pendant près de 20 ans, j’ai fait le travail dont je rêvais et que j’aimais. J’ai apprécié chaque saison que j’ai courue et j’en suis vraiment reconnaissant. Mais ces dernières semaines, je me suis dit sereinement que cela suffisait.

Je peux dire que je suis heureux de ce que j’ai accompli. J’ai toujours couru dans de grandes équipes ainsi que dans des groupes incroyables. Je pense que c’était une motivation clé pour moi. J’ai toujours ressenti le besoin de faire partie d’un esprit d’équipe, de poursuivre un objectif commun et de faire mieux chaque année pour y parvenir. Bien sûr, sans de bonnes personnes autour de moi, il aurait été difficile d’avoir une si longue carrière. Alors, permettez-moi de remercier toutes les équipes qui m’ont permis de faire ce que j’aimais et toutes les personnes qui m’ont soutenu dans cette partie importante de ma vie.

Quand j’ai rejoint Trek-Segafredo, après avoir discuté avec Luca Guercilena et Steven de Jongh, je me suis dit que je verrai comment se déroulerait le Giro et que je prendrai ensuite une décision. À cause du Covid-19, ma saison n’a duré que trois mois et Giro a pris encore plus d’importance. J’étais très motivé par le défi du Tour d’Italie, pour soutenir Vincenzo et les ambitions de l’équipe. Mais vint ensuite la dure déception. Une chute stupide lors de la 4e étape – qui me met encore en colère quand j’y pense. Le lendemain, j’ai dû abandonner la course et je suis rentré chez moi avec les séquelles d’une commotion cérébrale. Je pensais que j’allais récupérer pour la Vuelta a España, mais les médecins ont imposé un repos absolu. C’est alors que, l’esprit tranquille, j’ai compris que le moment était venu. Ce n’est pas le corps qui m’a dit d’arrêter, mais plutôt l’esprit.

Le fait de ne pas avoir eu l’occasion de courir le Giro comme je l’aurais souhaité m’a déçu, mais je n’ai aucun regret. Je garde beaucoup de bons souvenirs du cyclisme. La victoire au Tour en 2005 et celles au Giro en 2014 et 2011, avec quatre jours avec le Maillot Rose, ont été les moments les plus marquants. Mais je me souviens aussi avec plaisir des contre-la-montre par équipes du Giro à Belfast en 2014 et de celui de 2015 avec Orica, deux performances d’équipe époustouflantes. J’ai tellement de faits et de souvenirs pour chaque année qui me donnent de la chance pour cette longue aventure. Aussi, grâce à cela, je suis maintenant prêt et heureux de regarder vers autre chose. » a-t-il déclaré.


Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


62 + = 65