Matteo Spreafico suspendu 3 ans

Contrôlé positif à l’Enobosarm (ostarine) lors des 12e et 13e étapes du dernier Giro, l’Italien Matteo Spreafico (28 ans) a été suspendu 3 ans par l’Union Cycliste Internationale. Il ne pourra pas reprendre la compétition avant le 21 octobre 2023. Tous ses résultats obtenus lors du Giro 2020 sont annulés (son meilleur résultat avait été une 43e place lors de la 8e étape).

Il avait rejoint Vini Zabù en août dernier après 3 saisons et demie passées chez Androni Giocattoli – Sidermec.

Récemment, son ancien coéquipier Matteo De Bonis a été contrôlé positif à l’EPO. La police a ensuite effectué plusieurs perquisitions au domicile des membres de l’équipe Vini Zabù. Les enquêteurs suspectent les dirigeants d’être au coeur d’un réseau de dopage.

Suite à ce deuxième contrôle en l’espace de quelques mois, Vini Zabù a été suspendue 30 jours et a décidé de renoncer au Giro. Elle a été remplacée par Androni Giocattoli – Sidermec.

Communiqué de l’UCI :

« L’Union Cycliste Internationale (UCI) annonce que le coureur italien Matteo Spreafico a été sanctionné d’une période d’inéligibilité de trois ans suite à une Violation des règles antidopage (VRAD) pour présence d’Enobosarm (Ostarine)[1] dans deux échantillons collectés lors du Giro d’Italia 2020 les 15 et 16 octobre 2020.

Conformément au Code mondial antidopage et au Règlement Antidopage de l’UCI, la période d’inéligibilité débute le 22 octobre 2020 et est effective jusqu’au 21 octobre 2023.

Les résultats obtenus par M. Spreafico lors du Giro d’Italia 2020 sont tous annulés.

Le cas a été résolu par une acceptation des conséquences, conformément au Code mondial antidopage et au Règlement Antidopage de l’UCI.

L’UCI ne fera aucun commentaire supplémentaire.

[1] Enobosarm (Ostarine) est une Substance Interdite appartenant à la classe S1.2 (Autres Agents Anabolisants) de la Liste des Interdictions établie par l’Agence Mondiale Antidopage (AMA) et adoptée par l’UCI. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*