Mark Cavendish proche d’un nouvel accord avec la Deceuninck-QuickStep

Mark Cavendish avec le Maillot Vert sur le Tour de France

Mark Cavendish (36 ans) devrait encore courir pour l’équipe Deceuninck – Quick-Step l’an prochain. Dans sa chronique hebdomadaire pour le Het Nieuwsblad, Patrick Lefevere, le manager général de cette formation belge, a en effet révélé qu’ils étaient parvenus à trouver un accord après plusieurs semaines de négociations.

Le sprinteur britannique, vainqueur de quatre étapes du Tour de France cette saison, sera donc encore dans les pelotons une saison de plus. Mais 2022 sera peut-être sa dernière saison professionnelle. Après cela, il aimerait rejoindre l’encadrement d’une équipe, et notamment celui de la Deceuninck – Quick-Step.

« Je verrai Mark en tête-à-tête la semaine prochaine lorsqu’il sera en Belgique pour les Championnats du monde, a expliqué Patrick Lefevere. C’est plus facile de parler qu’au téléphone. Nous sommes maintenant parvenus à un accord sur les salaires et les primes. Le seul point de discorde est ce que Mark peut faire après sa carrière. Il aimerait rester impliqué dans notre équipe et c’est certainement négociable pour moi.

Je respecte Mark Cavendish. Nous avons sauvé sa peau. Nous lui avons donné tous les outils. Il a relevé le défi et il l’a fait. Maintenant, il pense qu’il est temps d’encaisser à nouveau. C’est en partie une histoire financière. Ce que Mark voulait gagner cette année, nous pouvions l’étaler sur deux ans. Mais de toute façon, il ne veut pas simplement « encaisser » de l’argent, Mark veut faire quelque chose qui a du sens. Quoi exactement, je voudrais le laisser le présenter. D’après mon expérience, tous les coureurs veulent aujourd’hui devenir manager de la performance, mais le problème est qu’ils se prennent souvent trop comme référence. Ce qui a fonctionné pour vous ne fonctionnera pas nécessairement pour quelqu’un d’autre.

Une autre possibilité est qu’il marche avec moi dans un poste de direction. Mark est quelqu’un pour qui les portes s’ouvrent. Il a le nom et il faut le lui donner : il peut aussi l’expliquer. Des entreprises telles que Science in Sport et McLaren sont entrées dans le cyclisme via Mark. Il entretient également d’excellentes relations avec le fabricant de boissons énergisantes Monster. Dans ce rôle, il peut certainement être précieux pour notre équipe, même si je dis aussi : mes sponsors principaux sont fixés jusqu’en 2027. Les sponsors secondaires aussi pour deux ou trois ans. Nous n’avons pas beaucoup de place.

Cette année, nous n’avons pas été en mesure de jouer suffisamment sur l’image de Mark. Il a couru avec un contrat minimum et ne pensait pas que cela faisait partie de l’accord. Ce que je peux difficilement lui reprocher. Nous allons également parler de ce sujet la semaine prochaine. »

Retrouvez toute l’actu sur les transferts en cliquant ici.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*