L’UCI met à jour son protocole sanitaire : pas d’obligation de vaccination dans les compétitions

L’Union Cycliste Internationale a publié ce vendredi une mise à jour du protocole sanitaire Covid-19, qui sera applicable aux compétitions sur route masculines et féminines inscrites au calendrier UCI.

À partir de lundi, les mesures vont s’assouplir et les conditions d’entrée dans les bulles d’équipe différeront selon le type d’épreuve.

Pour les courses d’un jour et les courses par étapes courtes (moins de sept étapes), les coureurs devront présenter soit :

  • une vaccination complète ;
  • ou un test PCR négatif remontant à moins de deux jours (les tests PCR salivaires sont autorisés mais pas les tests antigéniques)

Pour une épreuve de sept étapes ou plus, les coureurs devront présenter :

  • un test PCR négatif remontant à moins de deux jours, que la personne soit vaccinée ou non ;
  • des tests PCR intermédiaires négatifs effectués lors des Grands Tours

« Le protocole s’est pas mal allégé. Le virus circule toujours mais ce n’est plus un problème majeur puisqu’il circule parmi une population largement vaccinée. Nous avons pris en compte beaucoup d’éléments, dont la faible dangerosité du variant Omicron, pour lever des contraintes (médicales, psychologiques, pratiques et financières) engendrées par ces tests à répétition. » a expliqué Xavier Bigard, responsable médical de l’UCI.

En revanche, les règles imposées par chaque pays prévaudront sur celles de l’UCI. Ainsi, certains pays, comme la France ou l’Arabie saoudite, devraient exiger à ce que les athlètes qui souhaitent participer à des compétitions en France soient tenus de présenter un certificat de vaccination complet.

Le peloton professionnel est aujourd’hui vacciné (avec deux doses) à 87 %.

Communiqué de l’UCI :

Le protocole sanitaire actualisé entrera en vigueur le 24 janvier 2022. Le protocole s’applique aux épreuves sur route de toutes les classes : UCI WorldTour, UCI Women’s WorldTour, UCI ProSeries, Championnats Continentaux, Championnats du Monde UCI, Coupes des Nations UCI, et épreuves de Classe 1 et de Classe 2.

Le protocole sanitaire des épreuves sur route a été élaboré par un groupe de pilotage placé sous l’autorité du Directeur Médical de l’UCI, le Professeur Xavier Bigard, et composé de représentants des coureurs, des équipes, des médecins d’équipe et des organisateurs. Le protocole a été régulièrement mis à jour en fonction de l’évolution de la situation depuis sa première entrée en vigueur en 2020 en réponse à la pandémie de Covid-19.

Largement similaire au protocole sanitaire de 2021, qui s’est avéré extrêmement efficace, la version 2022 du document met l’accent sur les réglementations nationales, les niveaux de vaccination et les mesures de prévention individuelles.

Pour 2022, l’UCI et ses partenaires du groupe de pilotage soulignent le fait que lorsque les lois nationales du pays hôte d’un événement sont plus strictes que les règles de l’UCI, ce sont les premières qui priment. Toutefois, si les lois nationales sont moins strictes, ce sont les règles de l’UCI qui s’appliqueront. Les équipes sont encouragées à veiller à ce que le plus grand nombre possible de coureurs du peloton soient vaccinés, et la troisième dose de vaccin est fortement recommandée.

En 2022, les conditions d’entrée dans les bulles d’équipe diffèreront selon le type d’épreuve :

  • Courses d’un jour et courses par étapes courtes (moins de sept étapes) :
    • vaccination complète ;
    • ou test PCR négatif remontant à moins de deux jours (les tests PCR salivaires sont autorisés mais pas les tests antigéniques).
  • Courses par étapes de sept étapes ou plus :
    • test PCR négatif remontant à moins de deux jours, que la personne soit vaccinée ou non ;
    • tests PCR intermédiaires effectués lors des Grands Tours.

Ces exigences s’appliquent également aux coureurs, au personnel de l’UCI, aux Commissaires, aux officiels de l’antidopage, aux équipes médicales, aux équipes de l’organisation et aux médias.

L’UCI et ses partenaires rappellent à tous les participants aux épreuves sur route inscrites au Calendrier International UCI que les règles introduites ces deux dernières années dans l’intérêt de la santé et de la sécurité de chacun continuent de s’appliquer. Il s’agit notamment de l’obligation de porter un masque, de maintenir une distance sociale suffisante et de se désinfecter fréquemment les mains.

Le Président de l’UCI David Lappartient : « Je tiens à remercier tous les membres du groupe de pilotage pour leur collaboration et leur travail acharné dans l’intérêt de la santé de tous lors des événements du Calendrier International Route de l’UCI. La pandémie de Covid-19 continue de causer des souffrances et des perturbations, mais comme nous l’avons démontré ces deux dernières années, le cyclisme est capable de maintenir ses activités grâce aux actions responsables de toutes nos parties prenantes. J’espère sincèrement que ces temps incertains seront bientôt derrière nous, mais en attendant, je suis convaincu que, grâce à l’esprit de solidarité qui règne au sein de la famille du cyclisme, notre sport continuera de prospérer. »

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*