Diffusion du vélo à la télévision en France : une progression exceptionnelle depuis l’année 2017

Crédit photo : www.express.co.uk

Si le foot reste toujours le sport numéro 1 à la télévision en France, le cyclisme est tout de même le 3èmesport le plus regardé en France. Le Tour de France tire à lui seul une grande partie des audiences, mais il est loin d’être le seul événement d’envergure retransmis à la télévision.

Lors de la saison 2018-2019, la quasi-intégralité des courses professionnelles UCI sera diffusée sur le petit écran. Elles seront aussi ouvertes aux pronos chez la plupart des opérateurs de paris sportifs. Pour prolonger l’aventure, n’hésitez pas à aller vous inscrire chez Winamax par exemple. Grâce au bonus de bienvenue, vous aurez le droit à 50€ de paris gratuits (plus d’infos sur cette page). Idéal pour miser sur le prochain vainqueur de la grande boucle, non ?

L’essor fulgurant du vélo à la télévision lors de la saison 2017-2018

Jusqu’en 2017, le cyclisme sur petit écran se résumait peu ou prou au Tour de France. Il faut dire que la Grande Boucle est une machine à audience exceptionnelle. En 2011, lorsque Thomas Voeckler avait le maillot jaune sur les épaules, France 2 avait atteint 40% de part d’audience avec un peu moins de 4,5 millions de personnes devant leur écran. À l’heure actuelle, l’un des cyclistes préférés des Français est consultant sur France TV. Il illustre à lui seul parfaitement l’esprit de connivence qu’il peut y avoir entre le cyclisme professionnel et les médias.

En moyenne, le Tour revendique 35% de part d’audience et 3 millions de téléspectateurs chaque année. Mais à part cette grand-messe, le reste des épreuves revendiquaient des audiences assez faibles. Elles étaient diffusées en majorité sur Eurosport et beIN Sports.

En 2017, un changement radical a eu lieu : France Télévision a décidé, outre la Grande Boucle, de retransmettre le Tour des Flandres, Paris-Roubaix et Liège-Bastogne-Liège. L’Équipe s’est chargée de diffuser le Giro, Milan-San Remo et le Tour de Lombardie. Eurosport, quant à lui, a aussi diffusé le Tour de France en intégralité.

crédit photo : www.mirror.co.uk

Foot et cyclisme : comparaison de 2 modèles économiques antagonistes

Comment expliquer ce nouvel engouement des chaînes de télé pour le vélo alors que la passion, côté public, a toujours été là ? La réponse tient en quelques mots : la découverte d’un modèle économique viable. Jusqu’en 2017, le vélo était confiné aux chaînes payantes. Or, comme l’explique très bien Arnaud de Courcelles le directeur de la chaîne L’Équipe : « C’est un sport compliqué à rentabiliser pour une chaîne payante. Ce n’est pas un déclencheur d’abonnement comme peut l’être le foot ou le rugby ».

La différence majeure entre le foot et le vélo, c’est que ce dernier est gratuit. Pour voir une course, il suffit d’aller au bord des routes. Il n’y a pas de billet à acheter. Les téléspectateurs ont développé le même réflexe. C’est la raison pour laquelle le vélo, diffusé sur les chaînes gratuites, a toujours eu de très bonnes audiences .

La chaîne L’Équipe, qui est 100% gratuite, a donc décidé de surfer sur ce créneau. Là aussi, Arnaud De Courcelles est relativement explicite : « Mais cela s’adapte très bien à une chaîne gratuite comme la nôtre, car c’est dans l’ADN de ce sport de s’offrir au public ».

Eurosport, qui est une chaîne payante, a suivi le mouvement et a même fait du vélo son sport n°1 : la chaîne du bouquet Canal Sat’ propose désormais du cyclisme durant près de la moitié de l’année. Le programme est éclectique : grands tours, classiques et semi-classiques belges, mais aussi certaines courses exotiques comme le Tour des Fjords, d’Azerbaïdjan ou de l’Utah.

Bien entendu, le succès du vélo à la télévision est aussi à mettre en corrélation avec les bonnes performances des Français lors de ces dernières années. Notamment celles de Pierre Rolland, Thibaut Pinot ou Julian Alaphilippe, vainqueur du maillot à poids sur le Tour 2018. Nul doute que s’ils continuent à jouer les premiers rôles, les chaînes peuvent s’attendre à de très belles retombées économiques.

Crédit photo : www.cyclingcanada.ca

Quels sont les diffuseurs des courses cyclistes à la télé française en 2018-2019 ?

Après une année 2017 au cours de laquelle le cyclisme s’est taillé une part de choix dans le paysage télévisuel, la tendance s’est accélérée. Les 3 grandes chaînes ont décidé de muscler leur programme. Voici les plus grandes courses au programme sur chacune des chaînes lors de la saison 2018-2019.

France Télévision (21 courses, 61 jours d’antenne)

  • Paris-Nice
  • Tour des Flandres
  • Paris-Roubaix
  • Amstel Gold Race
  • Flèche Wallonne
  • Liège-Bastogne-Liège
  • Critérium du Dauphiné
  • Tour de France
  • Championnats de France, d’Europe et du Monde

L’Equipe (environ 40 courses, entre 123 et 129 jours d’antenne)

  • Tour Down Under
  • Étoile de Bessège
  • Tirreno Adriatico
  • Milan-San Remo
  • Gand-Wevelgem
  • Tour d’Italie
  • Tour de Grande-Bretagne
  • Milan-Turin

Eurosport (73 courses, 186 jours d’antenne)

  • Paris-Nice
  • Tour de Catalogne
  • Trois Jours de la Panne
  • Tour des Flandes
  • Paris Roubaix
  • Amstel Gold Race
  • Liège-Bastogne-Liège
  • Tour de Belgique
  • Critérium du Dauphiné
  • Route du Sud
  • Tour de France
  • Tour d’Espagne
  • Paris-Tours
  • Championnats de France, d’Europe et du Monde

N’oubliez pas que toutes ces courses sont diffusées sur notre site en direct via les live streams ou en différé.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


30 + = 31