Bryan Coquard raconte l’accident

Quelques heures après sa chute en Espagne, Bryan Coquard, qui souffre d’une fracture de l’omoplate, est revenu auprès de Ouest-France sur les circonstances de l’accident. Il a également évoqué la suite de sa saison :

« Effectivement, je me suis envolé, sauf qu’un Coq (son surnom), ça ne vole pas ! Je me suis bien envolé mais l’atterrissage n’a pas été parfait… C’est un truc à la con ! J’étais pourtant hyper prudent. Il y avait un gros vent de côté. Avec mon poids, c’était un peu de galère. Au moment où j’ai rencontré un camion, je me suis envolé, victime d’un appel d’air. Je ne roulais vraiment pas vite. Je ne prenais pas de risque avec ce vent de côté car j’étais un peu bousculé avec mon vélo de chrono et la roue lenticulaire. J’avais laissé mes compères les plus lourds partir devant. Au passage du camion, j’ai décollé les deux roues de la route pour retomber sur l’omoplate droit. Il est fracturé.

Logiquement oui, je devrais rentrer en France mercredi matin. J’attends le Docteur de l’équipe, Hubert Long. Son arrivée était prévue pour ce soir, il tombe bien… Il a tout géré à distance. Logiquement, je devrais me faire opérer dès demain (mercredi) ou au plus tard jeudi à Nantes par le chirurgien (Docteur Capon à la Polyclinique Atlantique) qui a déjà opéré Thomas Voeckler.

Je dois le reconnaître, pour la suite de ma saison, c’est un gros point d’interrogation. Si j’ai une plaque, ce sera l’immobilisation. Si on me permet de rouler rapidement, je vais pouvoir faire du home-trainer. Paris-Nice, je ne l’ai pas enlevée de ma tête ! C’est une course contre-la-montre. De toute façon, on verra avec le Docteur. C’est dommage car je marchais bien. Je veux rester philosophe. Il va falloir se remettre d’aplomb le plus vite possible et voir la suite de la saison. »

Source : Ouest-France

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*