Portrait : Clément Chevrier, le rêve américain

Clément Chevrier est un paradoxe. Picard de naissance, il est pourtant devenu rapidement l’un des meilleurs grimpeurs français chez les jeunes.

Clement Chevrier - Portrait

Très vite, ce profil de grimpeur se dégage. Et ce, dès les juniors avec notamment sa 8e place dans la classique des Alpes. Lors de sa dernière année dans cette catégorie, il se place également comme un des piliers de cette génération 92 en remportant la Cantonale, une étape du Tre Bresciana en Italie ou encore la route de l’oncle Scott à Saint Lô. Ses années Beauvaisiennes ont donc permis de façonner ce coureur de classe.

Il prendra une décision importante à l’orée de la saison 2011 en s’engageant au Chambery Cyclisme formation. Cette structure lui permettra de s’entraîner sur des terrains lui convenant parfaitement et ainsi améliorer ses qualités intrinsèques. Dès sa première année espoir, il répond présent et remporte avec autorité le Tour des Mauges avec 3 étapes au compteur et montre également qu’il est un coureur solide avec sa 10e place au Tour de Moselle en compagnie des professionnels. Pour un espoir première année, Clément Chevrier rend une copie pleine.

Arrive 2012, où Clément Chevrier ne remporte aucun succès majeur, ce qui aurait pu nous amener à un raccourci rapide en concluant que cet exercice 2012 était raté. Mauvaise analyse ! Chevrier a été omniprésent, et surtout, il se mêle dorénavant aux meilleurs coureurs internationaux. En atteste sa 7e place au Tour de Lombardie amateur, où il arrive pour la seconde place dans un groupe d’une dizaine d’unités à 27 secondes du vainqueur Jan Polanc. Il est également en vue sur la Ronde de l’Isard, le Tour du Pays de Gex, le Tour des Pays de Savoie, ou encore le Giro delle Valli Cuneesi. Cette année 2012 lui a donc permis de consolider ses bases et d’améliorer son sens tactique sur des courses de renom.

Il commence donc l’année 2013 avec des ambitions et des vues sur les courses importantes des calendriers français et international. Et en analysant son palmarès 2013, on peut dire que Chevrier ne s’est pas loupé : 2e du Tour des Pays de Savoie, 3e du Tour du Val d’Aoste, 10e de la Ronde de l’Isard, 11e du championnat du monde espoir… Au delà de ses performances individuelles, Chevrier s’inscrit facilement au sein d’un collectif, se mettant au service de leaders tel que Julian Alaphilippe (notamment pour le championnat du monde espoir). Il est d’ailleurs l’un des piliers de l’équipe de France espoir en compagnie des Gougeard, Dassonville, Alaphilippe…

Au terme de cette saison, il pensait basculer dans l’équipe professionnelle AG2R la mondiale, comme beaucoup de pensionnaires du centre de formation de Chambery. Mais son profil n’intéressait pas l’équipe dirigeante. La chance va se mêler à son destin. Une simple discussion avec Alexis Gougeard lui permettra de rentrer en contact avec un coureur de l’équipe américaine Bissell. Il envoie donc un CV sans trop y croire, et là, surprise, le directeur sportif Axel Merckx est intéressé par son profil et l’engage. Le rêve est donc devenu réalité.

Pour 2014, terminé le Tour des Pays de Savoie, la Ronde de l’Isard ou le Tour du Val d’Aoste. Mais place aux Tours de Californie, du Colorado, d’Utah… Il a donc saisi cette belle opportunité et va maintenant continuer son chemin et gravir les échelons au sein de cette belle structure américaine. Alors, nous pouvons maintenant lui dire : Good Luck Clément !

Leclercq Philippe

Photo : ledauphine.com

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 61 = 66