Le Koppenbergcross… C’était il y a un an !

Le Koppenbergcross, deuxième manche du Trophée Banque Bpost, se déroulait comme chaque année le 1er novembre sur le célèbre Koppenberg à Audenarde, en Belgique. Sven Nys, tenant du titre et nonuple vainqueur de ce cyclo-cross, était le grand favori de cette édition. Lars Van der Haar et Françis Mourey n’étaient pas présents.

Vainqueur de la première manche à Renaix, Sven Nys dominait le Trophée Banque Bpost. Le Belge devançait le Tchèque Martin Bina de 22 secondes et son compatriote Niels Albert de 35 secondes. Klaas Vantornout pointait à la quatrième place à 1’28 et Kevin Pauwels était vingtième à 4’54.

Koppenbergcross 2013 - parcours

Le départ est à peine donné que nous entrons dans le vif du sujet. Le terrain est dur mais très gras et glissant. Un bourbier que Vantornout, le plus rapide dans la première ligne droite, défie le premier. Suivi d’une longue partie mi-asphalte mi-pavé qui ne donne pas grande indication. Dans le Koppenberg, théâtre du Tour des Flandres qui sera emprunté en partie aujourd’hui avant l’entrée dans la prairie sur la droite, le champion de Grande-Bretagne Ian Field attaque – l’internationalisation du peloton offre des moments comme celui-là.En tentant de se replacer, Philipp Walsleben se fait coincer involontairement par Julien Taramarcaz et manque de peu la chute : il se retrouve assis sur son cadre et doit continuer son effort à pied, le temps de franchir la butte… Le voilà désormais à l’arrière du peloton.

Vantornout aura assuré l’essentiel de la poursuite mais laisse désormais la main à deux Telenet-Fidea et au champion de suisse Taramarcaz. Ceci se passe au petit trot, personne n’insiste pour rentrer sur Field pour le moment.

Philipp Walsleben est le grand battu du premier tour. Cependant il ne se trouve pas trop loin du peloton. A l’arrière du peloton très compact, on retrouve un certain Sven Nys, champion du monde, qui ne prend aucun risque pour le moment. Les Fidea sont bien organisés, ils lancent Joeri Adams à l’avant de la course. Philipp Walsleben remonte déjà le gros du peloton. Un second Fidea, Rob Peeters, se projette en tête ce qui a pour conséquence de réveiller la troupe, Vantornout notamment qui ne décroche plus de la tête du peloton. Ian Field se fait reprendre par ces deux hommes. Sven Nys sent le danger, lui le vainqueur sortant est déjà dans les 10 premiers. Fin de ce second tour, avec nos trois hommes en tête qui ont une avance de 20 secondes sur la ligne.

A l’amorce de ce troisième tour, Ian Field serre les dents mais doit se résigner à laisser partir ses compagnons d’échappée. Il nous aura fait un beau numéro. À revoir. Joeri Adams affiche aussi ses limites et laisse à présent partir son coéquipier Rob Peeters. Walsleben révolte le peloton et s’échappe avec Vantornout. Sven Nys prend les commandes du peloton et écrase les pédales. Tout ce petit monde se regroupe sur la ligne hormis Peeters qui continue son bonhomme de chemin seul à l’avant.

Début du quatrième tour et attaque sur la ligne de Walsleben. Dans ce gros groupe, on retrouve Nys, Vantornout, Pauwels, Albert, Van Amerongen, Bart Aernouts, Tom Meeusen, Joeri Adams, Corne Van Kessel ainsi que Ian Field. L’attaque de Walsleben explose le groupe : en chasse il n’y a plus que Nys, Vantornout, Pauwels, et Tom Meeusen qui reprennent dans un premier temps Walsleben puis Peeters. Six hommes en tête, la stratégie des Fidea fonctionne à merveille, ils placent leur leader Meeusen devant sans avoir encore mis un seul coup de pédale (façon de parler bien sûr). Nous sommes à la mi-course et il reste quatre tours.

Ian Field

Niels Albert fait le forcing pour rentrer avec deux Fidea dans sa roue, Van Kessel et Adams. A présent neuf hommes dont quatre Fidea. Meeusen prend la tête du groupe dans le Koppenberg mais de suite c’est Albert qui allume la mèche. Vantornout jaillit, Walsleben contrôle le groupe pour tenter une fuite de son coéquipier. Pauwels se dépouille pour rentrer avec Tom Meeusen et Walsleben dans la roue.

Sur la ligne, les cinq hommes se retrouvent détachés et déjà un contre sans intérêt de Walsleben. Nys est quelque peu distancé. Sans s’affoler, il rentre dans le Koppenberg avec trois Fidea sur le porte-bagage. De nouveau neuf hommes en tête. La victoire se jouera entre eux, mais sans Joeri Adams qui explose complàtement. Van Kessel change de vélo et se fait sortir provisoirement sur ce fait de course. Niels Albert emmène tellement fort que Van Kessel doit se démener pour recoller. Vantornout est constamment à l’avant-poste, chaque dimanche, le maillot de champion de Belgique est proprement honoré avec ce garçon.

Il reste maintenant 2 tours de course, 15 minutes d’effort, 8 hommes en tête pour un seul vainqueur. Les Fidea sont en surnombre avec Meeusen, Van Kessel et Peeters, les Sunweb sont présents avec Pauwels et Vantornout, les BKCP également avec Walsleben et Albert, et Nys le champion du monde, est seul et contre tous. Albert mène depuis très longtemps ce groupe, alors que Nys traîne à l’arrière du groupe.

Walsleben attaque très fort juste avant le Koppenberg, Kevin Pauwels mène la chasse au sein du groupe de tête. À peine revenu sur Walsleben, ce dernier n’arrête pas son effort et la seconde couche fait cette fois énormément de dégâts. Van Kessel n’est plus là, Peeters et Albert sont légèrement décrochés. Ils sont cinq devant dont Nys qui tangue mais ne coule pas. Walsleben aura mis le feu mais il semble déçu de l’impact, personne ne manque à l’appel sur la ligne avec plus ou moins de débauche d’énergie pour chacun.

Dernier tour et toujours huit hommes en tête. Maintenant on sort les couteaux, la guerre va commencer. Van Kessel se sacrifie, lui qui semblait souffrir le plus, il prend maintenant la tête du groupe. Rob Peeters attaque fort dans le Koppenberg puis fait la descente à bloc. Vantornout est là, toujours là, suivi de Meeusen et du reste de la troupe. Puis Meeusen prend les choses en main. Albert et Van Kessel sont les premiers à craquer. Rob Peeters, qui a énormément œuvré aujourd’hui, est le prochain à être dans le dur. Grosse passe d’armes entre Vantornout et Meeusen. Pauwels et Nys sont en position idéale, en observateurs.

Walsleben est à quelques mètres mais ne semble plus en mesure de rivaliser. Les trois premiers passent la flaque de boue au bas de la descente en vélo, Nys préfère passer à pied mais a des difficultés à rechausser ses crampons, la relance de Vantornout est si tranchante que Nys est éliminé de la gagne tout comme Walsleben. Pour la victoire, les deux Sunweb contre Meeusen. Vantornout a 15 mètres d’avance sur Meeusen, qui chasse avec Pauwels dans la roue. Attention à Meeusen qui va très vite au sprint, les Sunweb l’ont compris.

Ça roule à une vitesse folle. Les prairies sont dures mais grasses, et pourtant ils allument comme des routiers. Tout le monde est en danseuse, la ligne est proche maintenant. Plus qu’une infime dizaine de mètres de retard pour Meeusen. Il recolle et le voilà pris dans l’étau Sunweb.

Koppenbergcross 2013_Tom Meeusen

A peine l’entrée dans la dernière ligne droite sur la route, Vantornout se relève complétement cuit pour finir troisième, Meeusen n’observe pas Pauwels et lance son sprint directement et de très loin. La violence de son sprint n’incite même pas Pauwels à essayer qui prend la seconde place sans lutter.

Meeusen aura récompensé un magnifique travail d’équipe de l’ensemble des coureurs Telenet-Fidea aujourd’hui.

Vidéo et classements de l’édition 2013

Classements complets

OLLIVIER Loïc

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 88 = 95