La route de l’exotisme

Depuis quelques années, l’Europe se développe et se laisse prendre par l’enjeu économique que représente le Moyen-Orient. Alors que la première édition du Tour de Dubaï a été lancée il y a quelques jours, focus sur deux courses qui font l’unanimité dans cette région : le Tour du Qatar et le Tour d’Oman.

Tour du Qatar

Comprenant six étapes, cette course d’une semaine est d’un plat monotone. Pas une seule côte à se mettre sous la dent, pas un seul grimpeur à l’horizon dans le désert infini du Qatar. N’essayez pas de trouver un grimpeur en train de jouer le général. Non, ce sont les sprinteurs, une fois n’est pas coutume, qui font la loi pour le classement général.

Mais parfois, ces derniers se font surprendre par des baroudeurs, qui ont aussi leur chance à jouer malgré le manque d’étapes vallonnées. Brent Bookwalter était proche l’an passé de remporter ce tour à la barbe et au nez d’un Mark Cavendish finalement victorieux. Pour garder une légère dose de suspense, ASO, qui organise également le Tour de France, Paris-Nice et le Critérium du Dauphiné entre autres, a décidé d’introduire sur cette édition un contre-la-montre individuel, qui génère beaucoup plus d’engouement et qui attire un meilleur plateau.

Nous allons donc assister à un match sprinteurs-rouleurs. Tom Boonen est un habitué du Tour du Qatar. Vainqueur de quatre éditions, il a pris ses quartiers au Moyen-Orient. Le Belge sera bel et présent cette année et, en l’absence de Mark Cavendish, sera le leader de l’équipe Omega Pharma Quick Step. Il sera notamment accompagné d’Andrew Fenn et de Gert Steegmans. Fabian Cancellara sera aussi présent avec la formation Trek, tandis qu’André Greipel sera emmené par Jürgen Roelandts et Kris Boeckmans. Les deux sprinteurs de la formation Belkin, Theo Bos et Barry Markus, et les deux fusées de l’équipe Astana, Andrea Guardini et Borut Bozic, seront aussi du voyage. A noter aussi la présence d’Elia Viviani pour la Cannondale.

Vous l’aurez compris, ce Tour du Qatar ne sera sans doute pas la plus intéressante des courses à regarder, mais il va offrir des finaux dantesques. Nous connaitrons le vainqueur le 14 février sur la Corniche de Doha.

Autres engagés notables : Alexander Kristoff, Greg Van Avermaet, Heinrich Haussler, Niki Terpstra, Lars Boom, Christophe Riblon, Arnaud Démare, Daniele Bennati, Philippe Gilbert.

Tour d’Oman

Là-aussi, ASO a sauté sur l’occasion. Après le Tour du Qatar, la société du Tour de France a décidé de créer le Tour d’Oman en 2010, une course devenue incontournable du début de saison.

Contrairement à son homologue qatari, le parcours de la course d’une semaine est plus relevé avec la montagne verte de Jabal al Akhdhar en milieu de semaine. Les puncheurs ont donc leur place dans ce tour, qui propose quelques étapes vallonnées.

L’an passé, Christopher Froome avait pris le meilleur sur ses concurrents, et notamment sur Alberto Contador et Cadel Evans qui avaient complété le podium. Vous l’aurez compris, le Tour d’Oman est plus réservé aux grimpeurs qui jouent le général, même si Peter Sagan, vainqueur de deux étapes l’an passé, s’était amusé sur les routes omanaises. Ce dernier essayera à nouveau de décrocher un maximum de bouquets.

Après plusieurs mois d’entraînement en Afrique du Sud, Froome débutera sa saison sur cette épreuve et tentera de conserver son titre. Il sera accompagné de Dario Cataldo, de Sergio Henao et de la recrue espagnole Mikel Nieve. A l’instar du Britannique, Joaquim Rodriguez et Vincenzo Nibali, qui ont déjà couru le Tour de San Luis et le Tour de Dubaï, ont eux aussi préféré se concentrer pleinement sur le Tour d’Oman et zapper le Tour du Qatar. Les frères Schleck ont aussi été inscrits à l’épreuve avec Cancellara. Côté français, Thibaut Pinot et Romain Bardet seront présents, ainsi que l’Italien Domenico Pozzovivo pour AG2R La Mondiale.

Un plateau assez relevé donc, que ce soit pour les engagés que pour le parcours.

Autres engagés notables : Roman Kreuziger, Philippe Gilbert, Alexander Kristoff, Leopold König, Tom Boonen, Rigoberto Uran, Lieuwe Westra, Tony Gallopin.

Tour de Dubaï, Tour du Qatar, Tour d’Oman… Le Moyen-Orient a trouvé son triptyque capable d’attirer le gratin du peloton international. Du plat, des chronos, de la montagne, il y en a pour tous les goûts. Et ASO semble avoir trouvé la bonne formule pour commencer la saison.

Nico

Photo : Tim De Waele / TDWsport

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


+ 33 = 43