La Cannondale autour de Peter Sagan

Après une année un peu décevante, la Cannondale se prépare à une nouvelle saison en espérant faire mieux qu’en 2013. Si l’élément numéro un de l’équipe reste Peter Sagan, l’équipe italienne compte s’appuyer sur ses jeunes pour progresser.

Cannondale autour de Peter Sagan

2013, une année morose

Après l’arrêt de la Liquigas ainsi que le départ de Vincenzo Nibali pour Astana, la Cannondale s’est retrouvée dans une situation bien compliquée. Alors qu’Ivan Basso commence à se faire vieux, les candidats potentiels pour le classement général des courses par étapes se font rares, très rares.

La stratégie de l’équipe italienne va être axée essentiellement sur Peter Sagan. D’ailleurs, heureusement que le Slovaque était là pour porter son équipe cette année. Avec ses nombreuses victoires d’étapes (il est le coureur ayant remporté le plus de bouquets cette saison), il a ainsi pu rapporter pas mal de points à sa formation. Ancien vététiste, le Maillot Vert des deux derniers Tours de France a fait ses classes sur la route à merveille.

Mais il n’est pas le seul coureur de la Cannondale à s’être illustré lors de cette année 2013, puisque des jeunes ont aussi montré le bout de leur nez. S’il y en a un qui sort du lot, c’est sans aucun doute Elia Viviani, 24 ans, qui a enfin pris son envol cette saison en portant notamment le Maillot Jaune de leader lors du dernier Paris-Nice et en remportant la deuxième étape du Critérium du Dauphiné. Daniele Ratto, 23 ans, a quant à lui enlevé la quatorzième étape de la Vuelta. Et comment ne pas citer le neveu de Francesco Moser, triple vainqueur de Paris-Roubaix, Moreno Moser, qui a remporté les Strade Bianche devant Peter Sagan. Les jeunes de la Cannondale sont donc son avenir : elle doit continuer à se construire autour de ce noyau en 2014.

Malgré quelques éclats, cette année 2013 ne fut pas une réussite pour la formation de Roberto Amadio et Stefano Zanatta. Mais ces derniers devraient conduire la même stratégie en 2014, à moins qu’une recrue capable de jouer le général lors des grands tours ne vienne chambouler l’effectif.

Les classiques en priorité

Hormis les victoires d’étapes en plaine, nous avons pu voir quelques exploits en montagne : Daniele Ratto dans le Col de la Gallina, Alessandro de Marchi à Risoul. L’objectif pour les grands tours sera donc les bouquets. Si les sprints sont une arme redoutable avec Peter Sagan, la Cannondale aimerait améliorer ses performances sur les classiques du printemps, où le Slovaque fait figure de favori avec Fabian Cancellara. Barré par la concurrence du Suisse ou par des surprises comme Gerald Ciolek lors de Milan-San Remo, il a néanmoins pu goûter au plaisir de la victoire à Wevelgem. En 2014, il voudra remporter le maximum de classiques. Que ce soit pour son équipe ou pour lui, ce sera un objectif important, voire primordial.

Ivan Basso pas encore à la retraite

A 35 ans, Ivan Basso est plus proche de la fin de sa carrière que du début. Mais le grimpeur italien ne se déclare pas fini et compte encore apporter de son expérience sur les courses par étapes. Même s’il a abandonné sur la dernière Vuelta, le double vainqueur du Giro se verrait bien revenir dans son Italie natale pour y faire, pourquoi pas, un dernier coup d’éclat. Par ailleurs, après la victoire de Chris Horner à presque 42 ans sur le dernier Tour d’Espagne, les « papys » n’ont pas rangé leurs armes. Au contraire, il faudra bien compter sur eux.

La stratégie Sagan

Comme en 2013, la Cannondale devrait être tournée l’an prochain vers son sprinteur et arme numéro une Peter Sagan. Si le Slovaque va se concentrer sur les classiques, remporter un troisième Maillot Vert consécutif sur les routes du Tour de France demeurera un objectif personnel pour lui. Mais après deux années d’absence, il se verrait bien revenir sur la Vuelta, là où il avait remporté trois étapes en 2011. Etant donné que l’équipe ne souhaite pas recruter un grimpeur de plus, les victoires d’étapes seront la priorité de Roberto Amadio. Enfin, Moreno Moser aura sa carte à jouer lors des classiques, notamment dans les Ardennes, comme Ivan Basso aura la sienne sur les courses à étapes. Si la Cannondale s’est reconstruite en 2013 après l’arrêt de Liquigas, elle compte bien prouver en 2014 qu’elle a sa place dans l’élite du cyclisme.

Nico.

Vous aimez Videosdecyclisme.fr ? Soutenez-le en faisant un don



Soyez le premier à commenter

Commenter

Votre e-mail ne sera pas publié.


*


4 + 4 =